So’Dance s’adresse tous à partir de 3 ans. Sophie Katchadourian y enseigne la danse orientale mais propose aussi des initiations aux danses du monde, des programmes d’entretien et remise en forme et, pour les enfants des cours de Zumba Kids. L’idée : se dépenser en se faisant plaisir, quels que soient son âge, ses objectifs et son niveau.

Sophie Katchadourian est professeure de danse orientale, une pratique qu’elle dit avoir commencé à 14 ans. «Je ne sais pas pourquoi ça m’a toujours appelé, c’est une musique qui me touche. J’ai essayé et ça m’a plu, je n’ai pas arrêté depuis. »

De la finance à la danse

Après son baccalauréat, elle s’est inscrite à l’université, elle a suivi un master de Finance. « Rien à voir », sourit-elle. « Je ne pensais pas du tout devenir un jour prof de danse ou de sport. » Son diplôme en poche elle s’est aventurée sur le marché du travail. « Je n’ai rien trouvé », rapporte-t-elle sans regret.

« Je continuais la danse et, pendant mes années universitaires je remplaçais parfois des copines prof de danse, pour aider quand elle s’absentait. J’ai fini par me dire pourquoi pas puisque je ne trouvais pas de travail dans ma branche. » Elle a donc cherché à se former pour pouvoir enseigner tout en poursuivant un rêve : voyager. Elle a acheté un billet tour du monde.

Découvrir le ‘ori Tahiti

Elle fixait, en bout de course, Tahiti. « Je voulais aller en Polynésie pour apprendre le ‘ori Tahiti que j’avais découvert en France. » En route, elle s’est arrêtée à Boston en 2016 pour suivre les cours d’Amar Gamal. Une artiste reconnue en danse orientale. « Puis j’ai passé deux mois à Los Angeles dans la compagnie de Layla and the lotus dancers. » Elle a profité de son séjour américain pour (re)découvrir le hip-hop, le classique, le contemporain, le jazz…

Après les États-Unis, elle s’est mise en route vers Tahiti. « Je m’étais dit, je reste six mois pour apprendre la danse et voir si je peux me former pour l’enseigner. Mais j’ai tout de suite compris qu’il fallait des années de pratique pour pouvoir prétendre devenir professeur de ‘ori tahiti. Le ‘ori tahiti ce sont les pas, les mouvements, mais aussi la langue, le thème, les costumes, tout a une signification. » L’enseignement du ‘ori tahiti ne s’improvise pas. Il faut du temps.

Elle a revu son objectif, s’est installée à Tahiti, s’est inscrite dans une troupe pour apprendre puis se perfectionner et a ouvert So’Dance. Une salle où elle propose des cours de danse orientale mais aussi, du fitness, des sessions « So dance », un programme baptisé Bikini session et des cours pour les tout-petits à partir de 3 ans.

Évoluer, progresser, se dépenser dans une ambiance détendue

Ce qu’elle souhaite avant tout c’est voir ses élèves prendre du plaisir, évoluer, progresser, se dépenser dans une ambiance détendue. Diplômée, cette pédagogue de 29 ans insiste, « on n’est pas là pour faire de la compétition, chacun avance à son rythme, on se motive ensemble ».

Au programme…

Les sessions So dance « permettent de se déverrouiller tout en découvrant des danses du monde, latino, afro, bollywood. C’est un cours pendant lequel on se prend pas la tête, on sort de la routine, on s’enrichit ».

Sophie Katchadourian propose par ailleurs, des cours de fitness, zumba et bikini session. « En fait le bikini session est un programme de trois heures de fitness par semaine pendant au moins deux mois si l’on veut voir les premiers résultats. On fait de l’aquagym, de la marche, de la zumba, des circuits trainings c’est-à-dire les cuisses, abdos, fessiers ou cardio. » Lorsque les cours ne sont pas dispensés en salle (marche, aquagym…) « on s’arrange pour se déplacer, on fait du co-voiturage où on se retrouve directement sur place ».

Enfin, pour les enfants, elle propose des cours de zumba dit « zumba kids », de street dance et world dance. « Je les fais se dépenser et les accompagne à leur rythme. Pour les tout-petits, je m’adapte selon le tempérament. Certains peuvent être timides par exemple, ils prennent confiance en eux avec les exercices et travail de groupe. »

CONTACTS

Facebook : So’Dance Fenua

Tél. : 89 50 34 63

Texte : Delphine Barrais