Présent depuis 2013 sur la scène locale du bodybuilding, Cédric WONG CHOU, qui a remporté la 2eme place l’an dernier lors de la TBC en Open Bodybuilding, sera présent vendredi soir pour à nouveau défier les meilleurs du territoire dans deux catégories : Open Bodybuilding et Mens Classic -80kg.

Nous sommes allés à sa rencontre à quelques jours de la compétition.

Iaorana Cédric, pourrais-tu te présenter ?

J’ai 31 ans, je suis propriétaire et co-gérant de la boutique Big Sup Tahiti, située à Faa’a  Aua’e. Je m’entraîne chez Roberto Gym depuis 2013, et je me prépare actuellement pour la TBC de vendredi en deux catégories ; Bodybuilding catégorie open et Classic Physique en catégorie -80kg.

A quel moment as tu décider de commencer la compétition ?

Dès 2013. En fait, dès que j’ai commencé à m’entraîner chez Roberto avec Tauhiro YIP, qui est mon préparateur, mon coach, partenaire de salle, ami et associé.

Faisais-tu déjà de la musculation avant de commencer à t’entraîner ici ?

J’étais parti en Nouvelle Zélande pour mes études, et c’est à ce moment là que j’ai commencé. Je préparais mon diplôme pour devenir préparateur physique, coach spécialisé en musculation. Aprés avoir obtenu mon diplôme je suis rentré à Tahiti mais mes qualifications n’étaient pas reconnues, j’ai juste décidé de m’inscrire dans une salle près de chez moi. Concernant la compétition, j’étais persuadé que de me retrouver en maillot une pièce devant un public n’était pas fait pour moi, mais je me suis laissé prendre au jeu et j’ai suivi la vague.

Lire aussi : TBC 2016: Cédric Wong Chou à la conquête du titre

As tu une spécialité ? Une préférence ?

J’ai commencé par le bodybuilding, donc je suis plus à l’aise en bodybuilding mais je n’ai pas vraiment de préférence entre Mens Classic et le Bodybuilding. Men’s physique ce n’est définitivement pas pour moi, j’ai travaillé beaucoup trop dur mes cuisses pour me retrouver en short.

Tu as l’habitude des préparations, mais selon toi, qu’est ce qui reste le plus difficile dans une préparation ?

Le plus difficile çà reste l’alimentation. C’est très dur de conserver une vie sociale, lors des sorties ou d’événements avec amis et proches. C’est très dur de devoir regarder les gens manger et surtout sentir la nourriture à laquelle on a pas droit.

Quand as tu commencé ta préparation ? Et à quoi ressemble tes semaines d’entraînement ?

Il faut compter deux mois pour moi. Je m’entraîne toute l’année,et j’ai un très bon métabolisme, donc je n’ai pas besoin de trois ou quatre mois de préparation.

Cette année, à la différence de l’année dernière où je m’entraînais deux fois par jours, je n’ai fait qu’une séance d’entraînement dans la journée. Je me suis rendu compte que mon corps réagissais mieux, et je pense que c’est parce que j’ai en effet une meilleure récupération. Deux fois par jours c’est trop. Je m’entraîne du Lundi au samedi et le Dimanche c’est repos. J’axe essentiellement sur la musculation car je n’ai pas vraiment besoin de faire de cardio.

Pour chacune de mes préparations, Tauhiro est là pour m’épauler. On parle énormément, pour que je sois le plus à l’aise possible sur scène, que je n’ai pas le track. On travaille énormément au niveau des poses pour que çà ai l’air le plus naturel possible.

As tu un point faible que tu dois plus travailler ?

Je dirais que mon point faible c’est l’épaisseur de mon dos. J’ai regardé les photos des différentes compétitions que j’ai faite l’an dernier, et j’ai travaillé en priorités les faiblesses qui me sautaient aux yeux. La TBC sera un moyen de voir si j’ai fait une bonne progression et amélioré mes défauts. J’étais tout de même satisfait de mon résultat l’an dernier, j’ai remporté la deuxième place sur une dizaine de participants, et j’étais le moins lourd d’entre tous.

Quels sont tes prochains objectifs ?

J’aimerai faire une compétition internationale. Parce que j’ai besoin de çà pour progresser. J’ai besoin d’être confronté à une autre concurrence que celle que nous avons au niveau local.

Souhaites tu ajouter quelque chose ?

Je souhaite remercier Roberto COWAN de me sponsoriser et de me permettre de m’entraîner ici. Encore et toujours Tauhiro YIP de me suivre, de m’aider et de m’encourager.Ma famille et mes amis et tout particulièrement mes parents qui m’ont donné un très bon métabolisme ! (sourire) Car encore une fois la génétique joue énormément pour une préparation.

Quels conseils donnerais tu à des débutants en bodybuilding ?

Travaillez vos jambes !!! Beaucoup de squats, beaucoup de presse !

Texte : Flore Hani

SUGGESTIONS TAHITI FIT STORE