L’athlète Flore Hani vient de signer avec l’organisation professionnelle américaine de MMA l’Invicta Fighting Championship (FC). Une organisation qui fait partie du top 3 des organisations mondiales après l’UFC Fighting Championship et le Bellator. Le contrat est « un aboutissement » mais aussi « un tremplin » vers l’UFC. Véritable graal que Flore Hani souhaite atteindre d’ici quatre ans.

« Je voulais cette organisation », révèle Flore Hani. « Je voulais l’Invicta Fighting Championship (FC) car c’est un tremplin vers l’UFC mais aussi parce que les femmes y sont valorisées. Je suis sensible à ça. »

Et pour cause, évoluer dans le milieu sportif de haut niveau n’est pas chose aisée. « C’est un défi à relever, surtout pour une femme. » Et surtout pour une femme vivant sur une île loin de tout et soutenue seulement par des particuliers « qui croient en toi ».

6 combats en 36 mois

Flore Hani a signé son contrat vendredi. Elle doit à présent l’exclusivité à l’Invicta FC sur 6 combats qui devraient avoir lieu en 36 mois maximum. Elle ouvre des portes car elle est non seulement la 1ère Polynésienne à signer avec une grosse organisation professionnelle de MMA  (hommes et femmes confondus) mais aussi la 1ère Française, tout territoire francophone confondu.

Ses fidèles, invités pour l’occasion n’ont pas raté une miette de l’événement. Les fidèles de Flore Hani, c’est « sa team » qu’elle a souhaité remercier. « Sans eux je ne serais pas là. » Eux ce sont les sponsors, les entraineurs, masseurs, ostéopathes, énergétiseur… « Pour faire la différence, un sportif doit être au top physiquement, techniquement, mais aussi mentalement et énergétiquement. »

Au fil du temps sa team a grandi, des membres aux compétences diverses sont venus la compléter permettant à Flore Hani de gagner en confiance en elle. « Je suis invincible », affirme Flore Hani avec une conviction inébranlable « Sinon, tu ne peux pas faire ça. »

Effort, talent, soutien

Au début, l’athlète admet « que c’est difficile de se voir en compétition, aux côtés des grands. Quand tu arrives rapidement dans le haut niveau tu dois prendre conscience de ta valeur, parce que si tu commences à regarder les autres en craignant leur réputation tu ne fais rien. » Avaro Neagle, sa coach, confirme l’évolution rapide et la confiance gagnée en quelques mois. Les efforts fournis, le travail, le talent et l’engagement des membres de la team payent.

Karaté, judo, escrime, full contact, Flore Hani s’est finalement mise à la boxe anglaise. Elle a notamment travaillé avec Louis Lavaly et a été partenaire d’entraînement de Myriam Lamare et Johanne Cavarec (championne du monde et championne nationale professionnelles). Dans ce sport, déjà, elle s’était fait remarquer en gagnant plusieurs titres en France et aux États Unis.

En 2016, en Polynésie, elle s’est mise au MMA « car les perspectives de carrière sont beaucoup plus intéressantes qu’en boxe pour les femmes ». Elle a travaillé avec Raihere Dedes, a intégré la team Islander MMA à Tahiti et la team Gamebred Academy à Brisbane en Australie. Actuellement elle est en négociation avec deux prestigieux club aux USA : le Combat Sports Academy (Californie du Nord) et le San Diego Combat Academy (San Diego).

Elle remporte un combat de plus mais la guerre n’est pas finie

Flore Hani se réjouit de la signature du contrat qu’elle envisage comme une étape victorieuse. Flore Hani sait qu’elle n’a pas gagné la guerre. Seulement un combat de plus. « On va m’attendre au tournant. Je suis réaliste, l’année 2018 va être plus difficile que l’année 2017. » Le premier combat devrait avoir lieu en mars.

« Pour celui de janvier les filles sont déjà prévues elles sont en train de s’entraîner mais je dois quand même être prête jusqu’au dernier moment pour remplacer celles qui pourraient éventuellement se blesser. » À 31 ans, elle a des objectifs arrêtés et se donne les moyens de les atteindre : à 33 ans elle veut intégrer l’UFC et à 35 gagner une ceinture dans cette même organisation.

Qu’est-ce que l’Invicta FC ?

C’est une organisation professionnelle de MMA existe depuis 2012 et dont la présidente est Shannon Knapp. Elle fait partie des TOP 3 des organisations mondiales après l’UFC Fighting Championship et le Bellator. Elle est aussi télévisée sur la chaine UFC Fight PASS. La plus grande partie des stars féminines qui sont à l’UFC viennent de l’Invicta : Chris Cyborg, Tonya Evinger, Jessica Penne, Carla Esperanza.

L’Invicta FC compte ouvrir la boxe anglaise en 2018 et organiser également des galas de boxe pro, un plus pour Flore Hani aussi à l’aise en MMA qu’en boxe.

Bilan des combats 2017

Flore Hani a séduit l’Invicta FC grâce à un parcours sans faute ces derniers mois.

En MMA elle a remporté : l’Xtreme Fighting Championship à Brisbane (Australie) et le Tuff N Uff de Las Vegas.

En Boxe, elle a remporté le Fortitude Prize Night à Brisbane (Australie). Un combat a été annulé faute d’aversaire : le Remembrance Day Rampace.

En Grappling, elle a remporté le Lockdown Championship à Brisbane (Australie).

Texte : Delphine Barrais

SUGGESTIONS TAHITI FIT STORE