Dans le cadre du Tahiti Body Contest, nous avons rencontré Manu Buchin, gérant de la salle Gym Zone, et une partie de ses athlètes qui participeront à la compétition.

Gym Zone part à la conquête du TBC 2014 en envoyant une délégation de 15 athlètes, ce samedi 13 décembre, au Méridien. La plupart de ces compétiteurs sont novices et concourent pour la première fois dans ce genre de compétition. Une belle équipe de la salle de musculation de Pirae, qui est constituée en majorité de men’s physique. Mais Manu Buchin fait également honneur aux femmes en envoyant quatre miss bikini.

Parmi elles, Cindy Leroux, âgée d’une trentaine d’années et grande amatrice de fitness, fera sa première entrée dans le monde du bodybuilding et en particulier dans la discipline Miss Bikini. Anxieuse et déterminée à la fois, Cindy a bien voulu répondre à nos questions après sa séance d’abdos.

Interview Cindy Leroux

Cindy, c’est ta première compétition, cela fait combien de temps que tu t’es lancée dans la musculation et le fitness?

Oui c’est ma première compétition de ce genre. Ça va faire peut-être dix ans que je fais du fitness et j’ai commencé la musculation seulement depuis le mois de mai de cette année. A la base, je n’aimais pas du tout la musculation et c’est mon frère qui m’a lancé dedans. Aujourd’hui j’apprécie vraiment d’en faire, du coup je ne fais plus du tout de fitness. Je trouve ça un peu dommage mais bon, peut-être qu’un jour je reprendrai le fitness.

Qu’est-ce qui t’a motivé à faire cette compétition?

C’était plus un challenge personnel pour moi. Au départ, je n’étais pas du tout partie pour faire ce genre de concours. Encore une fois avec mon frère, on s’est fixé ce challenge et on s’est lancé à fond.

Comment as-tu découvert cette discipline?

C’est en voyant les photos d’une amie à moi, Mirna Bonno, qui est Miss Bikini IFBB, qui m’a un peu donné envie de me lancer. Mais c’est surtout mon frère qui m’a poussée à le faire.

Quel est ton objectif pour samedi?

Euh… c’est de gagner! (rires). Je me suis dit que j’y vais pour gagner, donc on verra bien.

Interview Manu Buchin

Manu on est à J-3 du Tahiti Body Contest, comment se passent les préparatifs?

Les athlètes sont de plus en plus concentrés, et serrent un peu plus le régime, puisque la compétition arrive à grands pas. Par contre, j’ai quelques étudiants qui participent, je n’ai pas voulu les mettre au régime sec. Il faut quand même qu’ils aillent à l’école avec quelque chose dans le ventre pour qu’ils puissent bien réfléchir. Je leur ai demandé de faire ce qu’ils pouvaient et de suivre un régime assez correcte. Quant aux anciens, ils ont suivi une diète beaucoup plus sévère. Les gars sont impatients d’en finir, pour certains cela fait trois mois qu’ils sont au régime.

Combien de compétiteurs seront présents ce samedi?

J’espère présenter au moins 15 athlètes dont 4 filles. Au départ ils étaient 20, mais certains se sont désistés au dernier moment. Toutes salles confondues, il y aura une vingtaine d’athlètes. Par contre en bodybuilding, il y aura beaucoup moins d’athlètes qu’en men’s physique. C’est certainement dû au fait que la catégorie men’s physique n’exige pas autant de préparation que le bodybuilding, ce qui rend cette discipline beaucoup plus accessible. En effet, les men’s physique sont en short, ils peuvent donc ne pas travailler leurs cuisses. Après le frein, c’est peut-être le maillot aussi, qui sait.

Avec Dany, nous sommes indépendants par rapport aux autres fédérations, qui existent sur le territoire, l’IFBB et la fédération de Christian Pothier. Par contre, je vais orienter mes athlètes vers l’IFBB. L’IFBB a été ma première fédération quand j’ai commencé le bodybuilding. C’est la fédération de référence au niveau international. Tout le monde connaît l’IFBB. Toutes les grandes compétitions sont organisées par l’IFBB. Ma démarche à moi, c’est de faire participer mes athlètes aux compétitions IFBB.

Pour toi, la compétition de samedi, est en quelque sorte une préparation pour la prochaine compétition de l’IFBB?

Oui, pour certains athlètes c’est un tremplin .Je pense qu’il y aura 3 ou 4 de Gym Zone qui vont se présenter à l’IFBB. La seule chose que je regrette un peu chez l’IFBB, c’est son règlement qui interdit ses athlètes à participer à des compétitions autres que IFBB. Après on est à Tahiti et je pense qu’on pourrait faire quelques exceptions. Je suis conscient qu’un règlement existe et qu’il est international mais malgré tout ça j’espère qu’on pourra tous se mettre autour d’une table afin d’en discuter. Il faut penser au bien de la discipline surtout lorsqu’on voit l’intérêt grandissant des jeunes pour ce sport. C’était une petite parenthèse concernant l’IFBB.

Le mot de la fin, ton objectif pour samedi?

Le fun! Pour la plupart de mes compétiteurs, c’est de se faire plaisir avant tout. En effet, ça sera leur première compétition, autant mieux en profiter pour se faire plaisir. Par contre,  j’ai un athlète en bodybuilding qui aimerait bien titiller le favoris de la compétition, Bruce Van Cam. Je sais que Bruce est un bel athlète et j’espère que mon athlète pourra faire de belles comparaisons avec lui. Sinon, en général le mot d’ordre est de s’amuser!

[wonderplugin_carousel id= »38″]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here