En cette période de Heiva, TahitiFit s’intéresse, pour vous, à Hinanui. Miss Bikini Tahiti Body Contest en décembre 2014, cette jeune femme danse également dans la troupe mythique de Marguerite Lai : O Tahiti E. Hinanui vient démentir tous les préjugés que se font les non-connaisseurs du monde du fitness : il est possible d’allier musculation, grâce et élégance. Portrait.

4Q9A8494
Tahiti Body Contest 2014

Pourrais-tu te présenter brièvement ?

Hinanui TARA-ARIIPEU, je mesure 1,69m. Je pèse 57 kilos hors compète et 53 en période de compétition. Je travaille pour le territoire et suis passionnée de danse en tout genre et depuis peu, de musculation,

Peux tu nous raconter ton parcours dans le milieu du fitness ?

Je voulais découvrir autre chose que la danse. J’ai donc décidé de m’inscrire à Initial B. J’ai commencé par pratiquer du fitness en cours collectif, cela me convenait : l’attention que porte les professeurs de fitness aux adhérents me plaisait.

Puis, j’ai voulu « galber » mes fesses. Je me suis rapprochée d’un coach sportif de la salle. Il m’a aidé en établissant mon programme d’entraînement. C’est à ce moment là que j’ai découvert la musculation dans son pur aspect.

Puis, pour des raisons de proximité, je me suis inscrite à Xtrem Gym. Et de là tout est parti. On m’a poussé à participer à l’élection de Miss Bikini de la TBC 2014 et à deux semaines de la compète j’ai cédé, je me suis inscrite.

Mon coach (qui me suis encore aujourd’hui) a bien voulu s’occuper de ma préparation physique et alimentaire. Son investissement a payé puisque, grâce à lui, j’ai pu acquérir le titre.

C’était ma première compétition. Aujourd’hui, on peut dire que j’ai le VIRUS de la muscu.

Suis tu une diète particulière ?

Oui. Je mange énormément de protéines car je suis en prise de masse (rires). Suite aux critiques de certaines personnes me trouvant trop maigre, mon coach a réadapté mon programme alimentaire.

J’ai la chance d’être sponsorisée par Fitness Island : j’arrive à respecter plus facilement mon apport en prot en variant les saveurs grâce aux produits Muscle Pharm mis à ma disposition par Johann.

Comment ton coach t’aide t-il ?

Mon coach pense et moi j’exécute. J’ai beaucoup de respect pour lui et une relation privilégiée s’est installée. Je lui fais totalement confiance et je reste à ma place.

Il établie mon programme sportif et mon programme diététique qu’il peut réajuster selon l’évolution de mon corps. S’il me dit d’augmenter mes charges, certes je le regarde avec les gros yeux mais j’exécute. Un coach çà sert à çà, à se dépasser. J’ai vu les résultats qu’on a pu obtenir alors aujourd’hui encore je ne pense pas, j’exécute simplement.

A quoi ressemble une semaine dans la vie de Hinanui ? Une journée ?

Je m’entraîne tous les jours : musculation 4 fois par semaine et danse 5 fois par semaine.

Après le travail j’enchaîne avec 1h30 voire 2h de musculation et je finis la soirée avec 2h de répétition.

Pour pouvoir tenir le rythme soutenu de ces longues journées, je consomme des produits à base d’acides aminés (comme l’Amino 1 de MusclePharm). Je pense qu’il me serait difficile de tenir sans çà.

Tu danses dans la troupe professionnelle O Tahiti E de Marguerite Lai : comment concilier musculation et danse ?

Géographiquement parlant c’est facile (rires) le lieu de répétition est à 200m d’Xtrem Gym.

Physiquement, j’ai la volonté qu’il faut pour pouvoir enchaîner 2 heures de muscu avec 2 heures de danse.

 

Ton corps très dessiné musculairement ne colle pas forcément au stéréotype de la danseuse que l’on connaît : es tu sujette à des critiques ? Si oui, comment le vis tu et que réponds tu ?

Oui mon corps est strié et les muscles deviennent de plus en plus apparents.

On me fait souvent des remarques du genre « cache tes abdos » ou certains adoptent une démarche très exagérée de quelqu’un de musclé… Il arrive parfois qu’on vienne toucher mes biceps ou mes fesses… J’essaie de prendre çà à la rigolade parce qu’au fond, je pense que je suscite de l’admiration, que ces personnes veulent aussi atteindre un certain résultat.

Je suis contente de mon corps et de mon mental.

 

Peut-on rester gracieuse et féminine avec un shape de Miss Bikini ?

Le shape d’une Miss Bikini reste très féminin. Il ne s’agit pas d’avoir un corps de Figure ou de BodyBuilding. Je me sens femme (et gracieuse –rires) et je sais que de face comme de dos je suis ultra féminine.

Je suis même danseuse Hula pendant nos shows (rires).

Est-ce que, a contrario, tes entraînements et ton hygiène de vie te sont bénéfiques pour la danse ?

Mes entraînements de musculation et ma diète me permettent de montrer au public une danseuse belle et « bien foutue » (rires).

Mais sérieusement, ces deux activités sont complémentaires pour moi. La danse me permet de m’évader après la rigueur qu’exige une séance de muscu.

Quel est le secret, selon toi, pour obtenir un corps de rêve ?

Il n’y a pas de secret « juste » du mental. Il faut savoir ce que l’on veut pour savoir où l’on va. Se fixer un objectif et se donner les moyens de l’atteindre.

Tes projets ?

Je vais défendre mon titre de Miss Bikini Tahiti Body Contest en décembre et je prépare une autre compétition pour cette année.

Je compte continuer en 2016, mais je laisse la surprise avoir lieue au moment voulu…


RR