Taraina RATARO a seulement 21 ans. Ce 23 Septembre, elle montera sur la scène de l’IFBB Tahiti Nui Cup pour participer à sa toute première compétition, en Bikini Fitness Novice Junior et -1m63. Portrait d’une toute jeune fille, débutante mais déterminée et pleine d’ambition.

Une âme de sportive

Taraina fait du sport depuis petite. D’abord en métropole où elle est née, puis à Tahiti où elle vit depuis l’âge de 10 ans avec sa famille, tahitienne, qui a décidé de venir s’installer au Fenua : « J’ai commencé par de la gymnastique à 5 ans, j’ai aussi fait de la natation. Ensuite je suis arrivée à Tahiti et j’ai fait du taekwondo, de la boxe, du basket. »

Elle a découvert la musculation il y a environ un an et demi : « J’avais vraiment envie de changer de sport parce que je me suis lassée des autres. C’était aussi pour stabiliser mon poids. Avec les sports de combat, je faisais toujours le Yo-yo. Je me suis dit qu’avec la muscu, j’allais me stabiliser et me former. Et j’aime beaucoup ça ! »

D’ailleurs, elle aime tellement ça qu’elle a décidé d’en faire son métier : en mars 2018, elle commencera ses études de coach en Nouvelle Zélande. Son projet ? Exercer là-bas mais aussi à Tahiti : « Je me plais beaucoup en Nouvelle Zélande mais Tahiti c’est mon île, j’y suis attachée.

Sans expérience dans le monde de la compétition Fitness, l’épreuve ne lui fait pas peur. En effet, si ce monde est tout nouveau pour elle, Taraina a l’esprit de compétition : « J’ai fait de la compétition petite dans d’autres sports. Je me suis dit : pourquoi pas la musculation ? C’est un nouveau challenge, un nouveau défi à relever. »

Elle a donc décidé de s’inscrire à l’IFBB Tahiti Nui Cup sur les conseils de Vincent Carreau, lui même compétiteur, qu’elle a rencontré durant la période où elle s’entraînait à RedZone.

Coaching et préparation … à distance

La « prépa compèt » est une période rude pour tous les athlètes, même les plus expérimentés. Pour sa première fois, Taraina a du surmonter une difficulté supplémentaire : se préparer toute seule, loin de sa famille et de son coach, qui l’a suivie à distance. « J’ai fait toute ma préparation en Nouvelle Zélande, où j’étais de Juillet à Septembre pour voir ma future université. Je passais le ILETS, un diplôme d’anglais obligatoire pour y entrer et le soir, j’allais à la salle. Vincent m’a fourni mon plan de nutrition, mes programmes d’entrainements, ensuite c’était à moi de gérer. »

Taraina a donc du assurer sur tous les fronts sans l’aide de son entourage. « Ça demande beaucoup d’organisation. A 17h j’étais à la salle, jusqu’à 19h ou19h30. J’alternais séances haut et bas du corps. À chaque fin de séance c’était 30 voire 45min d’abdos puis 30min d’étirements. Il était aussi impératif de bien dormir pour récupérer. Juste avant mon entrainement, je faisais des séances de sauna, parce qu’il faisait très froid en Nouvelle Zélande, j’avais du mal à transpirer. »

Niveau diète, pas de surprise ni de secret : « C’était très structuré, je devais respecter les quantités au gramme près donc je pesais tous mes aliments. »

À sa préparation physique est donc venue s’ajouter une épreuve morale qu’elle a surmonté avec succès. De retour à Tahiti depuis samedi dernier, il lui reste une semaine pour être au point, notamment sur le posing.

Une première compétition … pour un avenir prometteur !

Si Taraina est logiquement stressée, elle voit cette première compétition comme un rodage : « Le but du jeu est surtout de participer, prendre de l’expérience, voir comment ça se passe. »

Monter sur scène est l’accomplissement de ses efforts, qu’elle attend impatiemment : « C’est des mois de sacrifices, le fait d’avoir été loin de ma famille a été encore plus dur. J’ai vraiment hâte de montrer ce que j’ai fait en Nouvelle Zélande, que si je suis partie, ce n’est pas pour rien ». Malgré son jeune âge, Taraina est sûre d’elle : « Je vise un podium, parce que j’ai vraiment bossé. Je me sens prête et confiante. »

La jeune fille ne compte pas s’arrêter là : très ambitieuse, elle pense déjà à de prochaines compétitions, notamment en Nouvelle Zélande : « Je ne m’arrêterai pas là, parce que je suis vraiment compétitrice. Je veux continuer, m’améliorer, prendre de l’expérience ».

Loin de ses proches durant sa préparation, Taraina est très reconnaissante des gens qui l’ont entourée : « Je remercie les gens de LesMills en Nouvelle Zélande pour le soutien moral, mes amis et mes colocataires … supporter quelqu’un qui a des changements d’humeur n’était pas évident ! Je remercie aussi RedZone, mon coach Vincent, et la personne la plus importante, ma maman. Sans elle je n’y serai pas arrivée. Elle m’a soutenue à distance du début jusqu’à la fin, elle ne m’a pas lâchée et à toujours cru en moi. »

Les impressions de son coach Vincent CARREAU  :

« En discutant avec elle j’ai vu qu’elle était très mature dans son discours sur la compétition. Je lui ai donc proposé d’être son entraîneur pour l’emmener jusqu’au bout parce qu’elle se sentait perdue, elle avait besoin de quelqu’un pour l’accompagner. On a commencé sa prépa il y a à peine 5 mois, le challenge était de la préparer en étant loin d’elle. Ca s’est très bien passé parce qu’elle a respecté mes consignes. Bravo à elle, ce n’est pas évident de s’entraîner loin de sa famille dans un autre pays.

Je la sens plus que prête, c’est un bon point de départ dans le milieu de la compétition, pour prendre ses repères et passer à la suite sur de bons acquis. C’est quelqu’un de sain dans sa tête, sportive, j’espère qu’elle continuera comme ça, elle a un bon potentiel, surtout vu son âge ! »

Taraina est un bel exemple pour tous les jeunes qui hésitent à se lancer : Elle est la preuve que quand on veut, on peut !

Texte: Julia Le Métayer