Samedi 13 mai, Pearl Beach Resort, 18h00 : Les athlètes se préparent en backstage, on aménage la scène, le public prend place dans la salle, la musique met d’ans l’ambiance : L’IFBB Open Polynésie promet d’être mémorable … ça a été le cas ! Retour sur une soirée exceptionnelle.

1ère partie de soirée : Organisation & « pré-judging »

La soirée débute vers 19h par un discours de Yann Lucas, le « Chairman » (animateur) de la soirée, dans lequel il indique qu’il n’y a jamais au autant de catégories et d’athlètes que ce soir. Un point très positif donc pour l’IFBB Tahiti, qui voit son activité et l’engouement qu’elle suscite augmenter d’année en année.

Yann enchaîne sur un bref historique de l’IFBB et explique notamment qu’il s’agit de la seule fédération à respecter toutes les règles anti-dopage. Enfin, il annonce le déroulement de la compétition : Elle se fait en 3 étapes : d’abord la Pesée & les mesures des athlètes, qui ont déjà eu lieu la veille, puis le « Pré-Judging », et la Finale qui aura lieu vers 21h. Le « Chairman » énumère également toutes les catégories représentées ainsi que leur ordre de passage : 9 en tout ! Les athlètes seront observés sous tous les angles par 7 juges officiels dont Jerry Yeung, président de l’IFBB Tahiti ainsi que des juges stagiaires. Cette soirée servira également de qualification à l’Arnold Classic Australia 2018 pour les 2 vainqueurs toutes catégories

Durant cette première partie, le « pré-judging », les catégories s’enchaînent sur scène dans l’ordre suivant :

  • Novice open men’s physique
  • Novice bikini fitness
  • Master men’s physique
  • Men’s physique -1m74
  • Bikini fitness -1m66
  • Junior men’s physique
  • Men’s physique -1m78
  • Bikini fitness +1m66
  • Men’s physique +1m78

Si la transpiration fait parfois couler le Tan, les physiques sont impressionnants, les muscles saillants, les bikinis étincelants. Aucun doute, il y a du niveau pour ce 1er évènement de la saison. C’est aussi l’avis de Vincent Carreau, Juge officiel et lui-même athlète compétiteur, qui nous a donné ses impressions à mi-soirée :

« C’est la 4ème ou 5ème fois que je fais partie du jury et je peux dire que ce soir il y a un très beau niveau. Ils ont tous fait d’énormes efforts, on voit que le niveau monte d’année en année, surtout celui des Raromatai, les athlètes de Raiatea qui est très élevé aussi ! Dans l’ensemble, ils ont tous respectés les critères men’s physique : pas de stries ou de masse musculaire à outrance et de belles lignes. Il y a plus de catégories et d’athlètes que les années précédentes et les athlètes font 2 voir 3 catégories quand ils le peuvent, ce qui montre leur mentalité, ils ont vraiment envie de faire de la compétition. Je pense d’ailleurs qu’il y en aura bien plus la prochaine fois. Je trouve ça vraiment génial qu’il y est de plus en plus d’athlètes des îles et beaucoup de jeunes, c’est très prometteur pour les prochaines générations. »

[external_product id= »7108,6056,5159,7118″ image= »show » title= »show » price= »show » rating= »show » button= »Voir produit »]

Des critères ultra précis

Avoir un « beau corps » est à la portée de presque tout le monde. Mais pour faire de la compétition, ça ne suffit pas. Il faut répondre à des critères très spécifiques, aucun détail n’est laissé au hasard. D’où le fait que les athlètes commencent leur préparation environ 4-5 mois avant le jour-J :

Men’s Physique : Les juges notent les proportions ainsi que la symétrie du corps, qui doit être harmonieux. Vient ensuite la qualité musculaire : il faut être sec, ne pas avoir de gras ou d’eau sous-cutannée, les muscles doivent être saillants sans être trop volumineux. Le posing est également noté par les juges.

Bikini Fitness : Le corps doit être tonique, athlétique et pas trop musclé. Les filles doivent être sèches sans que les muscles ne soit trop marqués, le fameux « six-pack » est donc pénalisant. Les juges regardent également la qualité de la peau ainsi que le posing.

Men’s Physique & Bikini Fitness sont en quelques sortes les 2 catégories les plus accessibles pour des athlètes qui veulent se lancer en compétition. Les corps doivent garder un aspect « naturel » et la masse musculaire ne doit pas être trop importante.

Un avenir prometteur & Les îles fièrement représentées

La finale commence à 21h30 par un bref discours de la vice présidente de l’IFBB Tahiti, Teeeva Teauna-Carreau, enthousiaste de constater la démocratisation et la féminisation de la musculation. « Les catégories Men’s physique et Bikini fitness ont donné accès à ce sport à tout le monde », confie-t-elle, avant de s’exprimer sur la présence d’athlètes des îles : « Il s’agit de la 2ème soirée sportive de l’année, en effet nous avons eu la Raromatai Championship 2017 le 29 avril dernier à Raiatea qui a été une véritable réussite et dont certains athlètes sont d’ailleurs sur scène ce soir. Moorea est également représentée, et on espère pour l’année prochaine la présence d’athlètes d’autres archipels ! »

Vaiarii, co-organisateur de la Raromatai Championship a d’ailleurs annoncé un prochain évènement à Raiatea le 31 mars 2018. Dans les îles, on aime aussi le Bodybuilding et on le montre !

[external_product id= »6301,6298,3778,5152″ image= »show » title= »show » price= »show » rating= »show » button= »Voir produit »]

ET LES VAINQUEURS SONT …

  • Novice Open Men’s Physique : Tuki TSIONG TSING (Athlète de Raiatea)
  • Junior Men’s Physique : Rauhiti JUBELY
  • Master Men’s Physique : François VAUTRAVERS
  • Open Men’s Physique -1.74 : Eric LIAO
  • Open Men’s Physique -1.78 : Aurélien FOUSSARD
  • Open Men’s Physique +1.78 : Michael CHING
  • Novice Open Bikini Fitness : Béatrice TIHONI
  • Open Bikini Fitness -1.66 : Anaëlle LOPEZ
  • Open Bikini Fitness +1.66 : Temoemoe FAREMIRO
  • Toutes catégories Bikini Fitness : Anaëlle LOPEZ
  • Toutes catégories Men’s Physique : Michael CHING

(Retrouvez l’intégralité des résultats prochainement sur notre site www.tahiti-fit.com)

Juste après l’annonce de leur victoire, nous sommes allés à la rencontre des 2 gagnants toutes catégories, Anaëlle Lopez & Michael Ching, qui décrochent donc leur ticket pour l’Arnold Classic Australia 2018. Epuisés, probablement assoiffés (pour faire disparaître l’eau sous-cutanée, les athlètes arrêtent de boire 2 jours avant la compétition !) et affamés, ils n’en sont pas moins heureux et fiers de voir leurs efforts récompensés. Réactions :

Michael : « Cette victoire c’est la cerise sur le gâteau. Ca concrétise 4 mois de régime, de souffrances, d’entrainements, ça paie. J’étais bien préparé, je ne me suis pas blessé lors des entrainements, je fais attention, ma préparation s’est bien déroulée. J’avais quand même plus d’expérience que mes adversaires je pense, peut-être une maturité musculaire un peu plus développée. Mais c’est vraiment la diète et les entraînements qui paient. Mes prochaines compétitions seront la NZ Pro et la Arnold Classic Australia en 2018. »

Anaëlle : « Je suis super contente, ça me fait super plaisir d’avoir remporté une nouvelle fois la 1ère place Toutes catégories. Concernant ma préparation, je l’ai juste continuée jusqu’à aujourd’hui en revenant de Nouvelle Zélande et de la Arnold Classic. Ce qui était compliqué, c’était de tout gérer en même temps que l’école,et les examens qui tombaient pile poil cette semaine aussi… Entre les révisions, les épreuves tôt le matin ou tard le soir, tout le côté organisation était difficile. Mais j’étais confiante avant de monter sur scène, j’ai révisé mon posing en backstage pour être sûre de mes pas parce que d’habitude, ça se passe à la Maison de la Culture et ici la scène est toute petite, ça change et c’est surtout ça que j’appréhendais ! Concernant mes projets, je voudrais prendre le temps de me préparer pour les Championnats de France en avril 2018, ça me laisse un an pour bien progresser parce que là-bas c’est un autre niveau. Ensuite, je vise les Championnats d’Europe en Espagne. Il faut que je cale tout ça sur mon planning de l’école, et voir comment je vais m’en sortir ! »

Texte: Julia Le Métayer

Plus de photos dans un prochain article ! 😉