Vendredi 4 novembre 2016 – En vue de la Tahiti Nui Cup 2016, l’IFBB Tahiti a réuni l’ensemble des athlètes afin d’effectuer les derniers préparatifs de la soirée. Inscription, pesée et toise, les 44 athlètes inscrits se sont pliés aux dernières formalités de la compétition.

Pour rappel, l’IFBB Tahiti Nui Cup est une compétition de bodybuilding qui se tiendra au Grand théâtre de la Maison de la Culture, ce samedi 5 novembre, à partir de 19H. Lors de la soirée, ce sont donc 44 compétiteurs qui s’affronteront dans trois disciplines, Miss Bikini Fitness, Men’s Physique et Bodybuilding. Les gagnants toutes catégories en Men’s Physique et Miss Bikini Fitness, participeront à l’Arnold Classic Australia, qui se déroulera à Melbourne en mars 2017.

 

C’est dans une ambiance studieuse que s’est déroulé l’ensemble des derniers préparatifs. C’était également l’occasion pour les athlètes de jauger le niveau de leurs adversaires. Même vêtu d’un tee-shirt, certains signes ne trompent, qualité musculaire et veines apparentes sur les avants-bras, sans nul doute l’ensemble des athlètes ne sont pas venus faire de la figuration. Il y aura du lourd, c’est le moins que l’on puisse dire. L’IFBB Tahiti démontre une fois de plus la qualité de ses athlètes et de leur organisation.

Nous vous donnons donc rendez-vous ce soir au Grand théâtre de la Maison de la Culture, à partir de 19H.

 La venue de Joe Daniel, représentant IFBB Australie

4q9a5705Jerry Yeung, président de l’IFBB Tahiti, avait l’honneur de recevoir Joe Daniel, membre de l’IFBB Australie. Connu dans le milieu du bodybuilding du Pacifique Sud, Joe Daniel est sur le fenua afin de s’assurer du rayonnement de l’IFBB dans la zone Océanie. De nombreux projets devraient voir le jour, notamment l’organisation des Jeux du Pacifique Sud, qui se fera sous l’égide de l’IFBB, nous assure Jerry Yeung.

Interview de M. Joe Daniel

Monsieur Daniel, quel est l’objet de votre visite?

 J’ai été mandaté par Monsieur Paul Graham, président de l’IFBB de la zone Océanie, afin de développer plus encore le bodybuilding en Polynésie. Nous avons donc lancé certaines discussions avec Jerry, notamment sur l’organisation des Jeux du Pacific Sud.

Que pensez-vous du niveau du bodybuilding local?

La toute première fois que j’étais venu, je me disais « Ok il y a un bon niveau pour le South Pacific » mais aujourd’hui c’est totalement différent. Je me rends compte à présent qu’il y a un réel potentiel à l’international, et c’est justement cela que nous devons travailler.