L’Institut de la jeunesse et des sports de Polynésie française (IJSPF), organise une deuxième formation au BPJEPS activités de la forme. Sur les 92 dossiers de candidature reçus, il reste 24 inscrits. Actuellement en pré-positionnement, ils commenceront les cours le 3 avril.

Au total vingt-quatre passionnés de sport vont pouvoir suivre les enseignements de la deuxième session au brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJEPS) spécialité « éducateur sportif », mention « activités de la forme », option « cours collectifs » ou « haltérophilie – musculation » organisée par l’Institut de la jeunesse et des sports de Polynésie française (IJSPF).

« On a reçu 92 dossiers mais à l’issue des tests et des entretiens, il ne reste plus que 24 candidats », précise Kenji calmes, chef de bureau formation et certification à la direction de la jeunesse et des sports.

« Les épreuves n’ont pas été difficiles en soi », assure Hirama Guyon, qui compte parmi les 24 sélectionnés. « Le niveau minimum était facile à atteindre pour peu que l’on soit sportif, mais cela ne suffisait pas pour se démarquer. Il fallait aller au bout de ses limites. Et puis, les examinateurs ne se sont pas intéressés qu’à nos muscles et nos performances, ils ont accordé beaucoup d’intérêt à notre projet professionnel. »

Monter sa salle de sport

Hirama Guyon a 18 ans, il sort du lycée Paul Gauguin, il a obtenu son baccalauréat l’année dernière. Il espère à terme pouvoir monter sa propre salle de sport. Il pratique la musculation depuis 14 ans, « en poids de corps seulement », précise-t-il. Et il fait du jujitsu brésilien. Il mise beaucoup sur cette formation.

Avec les autres inscrits, Hirama Guyon est actuellement en pré-positionnement. « Cela veut dire que l’on étudie avec chacun leur parcours professionnel, leurs objectifs pour établir un parcours de formation personnalisé », précise Kenji Calmes. Les cours commenceront le 3 avril.

La formation au BPJEPS Activités de la forme est une formation en alternance. Les candidats vont passer la moitié du temps en cours et l’autre en situation professionnelle dans des entreprises, des clubs de fitness-musculation préalablement agréés par l’IJSPF.

Hinanui Véronique, 33 ans, fait elle aussi partie de la deuxième promotion de cette formation aux Activités de la forme. « Une première session avait eu lieu en 2013 et je l’avais ratée », se rappelle-t-elle avec regret, « j’ai sauté sur l’occasion !». Elle a lancé des pistes pour trouver des entreprises qui pourraient l’accueillir en stage.

Fatiguée et beaucoup de kg à perdre

Pour elle, la sélection lui a demandé de nombreux efforts. « J’ai accouché il y a cinq mois, pendant toute ma préparation aux épreuves bébé ne faisait pas ses nuits, j’étais très fatiguée et j’avais de nombreux kilos à perdre. C’était un vrai grand challenge. » Hinanui Véronique a pris 30 kg pendant la grossesse. Elle en a perdu la moitié et s’est accrochée pour ne pas laisser passer sa chance une deuxième fois.

Hôtesse de l’air, Hinanui Véronique envisage d’exercer le métier de coach sportif en parallèle à son activité en compagnie aérienne. « Je veux vivre de ma passion, le sport », explique-t-elle. Elle pratique la musculation tous les jours ou presque. « Je veux être patentée. Je travaillerais dans une salle pour dépanner, mais je veux rester indépendante. »

La formation se terminera le 22 février. Au total, elle compte 1 584 heures dont 966 (soit 40 semaines) en centre de formation.

Homologué niveau IV

Le BPJEPS est un diplôme d’État professionnel relevant du ministère de la jeunesse et des sports. Il est homologué niveau IV (baccalauréat). Il atteste que son titulaire est capable : d’encadrer et conduire des actions d’animation des activités de la forme, d’organiser et gérer des activités de la forme, de communiquer sur les actions de la structure, d’assurer la sécurité des pratiquants, des pratiques et des lieux de pratiques et de participer au fonctionnement de la structure organisatrice des activités de la forme.

L’option « cours collectif » donne la compétence d’encadrer et conduire des actions d’animation en cour collectifs, l’option « haltérophilie-musculation », donne la compétence d’encadrer et conduire des actions en haltérophilie et musculation jusqu’au premier niveau de compétition fédérale en haltérophilie, musculation.

Texte : Delphine Barrais

SUGGESTIONS TAHITI FIT STORE