Joseph Goapana candidat au Tahiti Body Contest (TBC) part confiant. Il s’entraîne depuis juillet pour participer à sa dernière compétition polynésienne. À partir de janvier il sera en métropole pour suivre une formation de gendarme. Le 8 décembre, au Méridien, il va tout donner chez les moins d’1 m 80 en Men’s Physique.

« Au début, tout ça c’était seulement pour perdre du poids », rapporte Joseph Goapana, athlète de 21 ans. « En juillet j’ai passé le concours de gendarme que j’ai eu », glisse-t-il au passage. « Je pesais 92 kg lors du concours et je voulais en faire 84 ».

« Je voulais garder un bon souvenir »

De fil en aiguille, au fil du temps, l’athlète s’est laissé prendre au jeu. « Comme je pars bientôt, je voulais garder un bon souvenir. Je me suis donc mis en tête de participer au TBC. » Pour se donner les moyens, Joseph Goapana s’est entraîné (et s’entraîne toujours) deux fois par jour. Le matin entre 5 et 6 heures, du cardio et le soir entre 15 et 17 heures, « parfois 17h30 quand j’ai le temps », il fait « de la muscu pure ».

Il enchaîne les mouvements sans coach, il se prépare ses petits plats qu’il mange toutes les trois heures. « En ce moment, c’est dur. Je n’ai plus beaucoup d’énergie, il n’y a pas beaucoup de calories. Je fais aussi attention à l’eau. À l’entraînement, j’y vais doucement pour ne pas me blesser. » Mais, à quelques jours de la compétition, il reste fidèle à son rythme.

Ce n’est pas la première fois qu’il montera sur scène. Il y a deux ans, il s’était présenté en catégorie junior. « J’avais remporté la compétition dans cette catégorie. Je sais ce qui m’attend, je suis plus confiant aujourd’hui. »

Entre ces deux participations, il a laissé passer deux ans. D’abord pour pouvoir se consacrer à ses études. « J’étais inscrit en licence de droit l’an passé. J’aimais ça. » L’autre raison qui explique cette absence de la scène c’est le besoin de travailler en salle. « Je trouve qu’enchaîner les compètes c’est pas bon, il faut du temps pour refaire du muscle. Enfin, moi j’en ai besoin. »

« La muscu m’a bien aidé »

Finalement, encours de route, Joseph Goapana a changé d’orientation. Un certain nombre de ses amis qui avait brillamment passé le concours de gendarme, l’ont encouragé à faire de même. « La muscu m’a bien aidé, en particulier pour les épreuves sportive », précise à ce propos Joseph Goapana. Lui aussi a été reçu. Il s’envole en janvier pour Chaumont en France où il suivra une année d’études. Ensuite, il devra faire une carrière en métropole d’au moins six ans.

4 années d’entraînement

Joseph Goapana fait de la muscu depuis trois ans en salle. « Mais j’avais commencé à la maison. Dans ma chambre, je soulevais des bouquins par exemple quand j’étais au lycée. » Pourquoi cet intérêt ? « Parce que j’avais des images d’Arnold Schwarzenegger plein la tête, je voulais changer de physique, j’étais complexé parce que trop mince. »

Content des résultats il s’est accroché. « Bon mais je continue à ne voir que les défauts. J’ai du retard sur les mollets et puis j’ai une cage thoracique trop élargie. Elle est légèrement enfoncée, il faut que je travaille trois fois plus pour avoir une cage thoracique à peu près normale. » En France, il continuera la musculation. « Peut-être pas qu’au début, la première année quand je serai à l’école je devrais ralentir un peu, mais après c’est sûr je reprendrai. Et pourquoi pas faire des compétitions, comme par exemple le top de Colmar, des amis l’ont fait. »

En attendant, vendredi 8 décembre il sera sur la scène en catégorie moins d’1m80 en Men’s physique. Il est prêt à tout donner. « On va mettre le feu au Méridien »

Le prochain Tahiti Body Contest aura lieu au Méridien Tahiti le vendredi 8 décembre. Il clôturera une nouvelle fois la saison des compétitions de l’année. Catégories : Men’s Physic, Bodybuilding, Men Classic et Miss Bikini. Dany Gérard, co-organisateur annonce : « On propose 100 000 Fcfp dans chaque catégorie, Men’s Physic, Bodybuilding, Men Classic et Miss Bikini. On a en plus des lots fournis par les sponsors, nos athlètes sont gâtés ».
Contact : Xtrem Gym, Gym zone ou bien 89 73 20 78

Texte : Delphine Barrais