D’algue bleue-verte un peu étrange elle est devenue au fil des ans la star du web. Colonisant la toile, envahissant nos shakers, nos pâtes et le reste … Phénomène de mode ou super aliment. On vous explique tout !

Le tourbillon healthy et le green power ne vous ont surement pas laissé sur le banc de touche. Entre les jus verts, les poudings de graines de Chia, il manquait à votre tableau de chasse un nouvel aliment « in » ! Banco, on a trouvé la championne de la catégorie : la spiruline. L’algue vieille de 3.5 milliards d’années n’a rien a envier aux shaker de protéines 2.0 !

Et l’effet « spiruline » ne date pas d’hier. Il faut remonter jusqu’au Incas pour comprendre l’étendue de sa popularité. Car l’histoire de cette algue gluante et sans goût remonte à plusieurs siècles. Déjà considérée à l’époque comme un aliment sain, naturel et efficace, les Incas en consommait très régulièrement. Elle pousse naturellement au Mexique, dans des lacs proches de l’équateur, au Tchad, mais aussi en Inde. Et pour répondre à sa popularité grandissante elle pousse aujourd’hui aussi bien en milieu naturel que sur les toits de Bangkok où chez les petits producteurs Français sous serres. Ainsi, c’est comme tout ce que vous mangez : attention aux étiquettes.

La championne des nutriments

La spiruline, dont le nom s’inspire de sa forme « spiralée », appartient à la famille des « cyanobactéries » filamenteuses ou microalgues bleu-vert. Et il semblerait qu’elle soit le micro-organisme le plus ancien de la planète !

Commercialisée le plus souvent sous forme de poudre bleu-vert déshydratée, de comprimés, ou bien sous forme de filaments, la spiruline s’est vu dotée d’une composition nutritionnelle idéale.

Protéines, acides gras insaturés, oligo-éléments, nutriments, … on a rarement trouvé mieux.

Certains disent même qu’elle empêcherait ou inhiberait les cancers et stimulerait le système immunitaire.

Sur le papier, une chose est sure : sa composition fait rêver.  Les acides gras insaturés qui la composent protègent le système cardio-vasculaire en maitrisant le taux de cholestérol. Ses pigments dont la chlorophylle influent de façon positive la fabrication de globules rouges et aide à maintenir le sang « propre ». La phycocyanine, aussi présente dans la spiruline a des propriétés détoxifiantes.

Et la spiruline est aussi une bombe d’oligo-éléments et de minéraux. Zinc, fer,  cuivre, manganèse, sélénium, chrome, magnésium, phosphore,calcium, sodium, potassium…

Vous l’aimez déjà ? Et si on ajoute qu’elle contribue entre autre à ralentir le vieillissement de la peau et qu’elle aide à perdre du poids ?!

Une alternative à la viande ?

Certains la voient déjà comme LE remède à la malnutrition dans le monde. Autant dire qu’elle a de quoi intriguer plus d’un sportif.  Car adepte de l’effort physique ou pas, vous n’êtes pas sans savoir que la viande n’est pas toujours notre allié santé. Les études scientifiques s’accumulent quant au « lien entre la consommation de viande rouge et le cancer colorectal » concluant « consommer 100 g de viande rouge quotidiennement accroît le risque de 29 % ».

Selon le Fonds mondial de recherche contre le cancer, « la viande rouge doit être consommée avec modération, c’est-à-dire moins de 500 g par semaine. ». Et c’est là que notre algue sort son dernier atout. Selon son origine, elle peut renfermer jusqu’à 70 % de protéines. Et la bonne nouvelle ne s’arrête pas là. Les huit acides aminés qui la composent, répondent aux besoins primaires de notre organisme et aide à l’assimilation parfaire de ses protéines. En général, cette association magique n’est présente que dans les produits d’origine animale, les micro-algues tels que la spiruline sont ainsi l’exception à cette règle. Ainsi une poignée de spiruline contient autant de protéines que 35 g de viande rouge, autant de fer que trois bols d’épinards, l’équivalent de 18 carottes en bêta-carotène et pas moins de calcium que trois verres de lait. Le steak de la mer a donc tout pour séduire. Et si son goût d’algue, typique mais pas vraiment vendeur, vous gêne, dilué dans un peu de jus de fruits frais il disparaît.

Où en acheter?

Vous pouvez vous en procurer sur notre site de vente www.tahitifitstore.com

[external_product id= »5591″ image= »show » title= »show » price= »show » rating= »show » button= »www.tahitifitstore.com »]

L’avis de la Pro, Eva Chin Foo, diététicienne-nutritionniste

« J’en proposerai aux végétaliens ou dans le cadre d’un enrichissement protéique si la personne ne supportait pas les produits laitiers, car la spiruline est un aliment à forte densité nutritionnelle. Elle est très riche en nutriments et très peu calorique. Elle peut être utile dans les régimes végétaliens pour aider à pallier aux carences protéiques par exemple et utile pour les personnes qui ne consomment pas beaucoup de légumes, car elle est très riche en caroténoïdes.

Je me permets de rappeler qu’il n’y a pas encore d’étude fiable sur la toxicité à grande dose et sur la dose journalière recommandée ou encore sur ses bienfaits « miraculeux » sur l’organisme dont elle est connue.

Lisez bien les étiquettes et veillez à ce que la mention spiruline (de son nom scientifique spirulina platensis, étant la plus courante) soit bien spécifiée sur l’étiquette et non pas juste « algue bleue-verte ».

Texte: Claire Boichot Allavena