Parler de jeûne alors que l’on pratique une activité sportive régulière peut paraître absurde et dérisoire du simple fait que lors d’une activité sportive nous avons besoin essentiellement d’énergie, et donc nous avons besoin de manger. Et voilà qu’en partant d’un tel postulat, les mœurs nous ont amenés à penser différentes théories concernant la nutrition sportive permettant de développer la masse musculaire et les capacités physiques tout en carbonisant les graisses : l’exemple de manger 6 fois par jour par petites portions en pesant précisément les aliments. Ces principes d’alimentation ont fait leurs preuves mais s’avèrent être fastidieuses et complexes à mettre en place dans nos vies de tous les jours où l’on manque de temps pour planifier et préparer nos repas.

C’est là qu’intervient la notion de jeûne intermittent qui consiste en un mode d’alimentation simple à mettre en place et qui tire ses origines de nos ancêtres. En effet, ces individus étaient de véritables athlètes au naturel qui étaient capables de marcher, courir, nager, chasser toute une journée en ayant le ventre vide pour ainsi se nourrir le soir (si toutefois la chasse fut bonne).

Le principe du jeûne intermittent réside dans le fait que celui ci n’est pas un régime mais plutôt un mode de vie qui permettra à chacun d’observer des changements durables et bénéfiques au niveau de son capital santé. Le jeûne intermittent comprend essentiellement une période de jeûne contrôlé ainsi qu’une période d’alimentation, modulables en fonction du mode de vie de chacun. Cependant la période de jeûne contrôlée ne devra pas dépasser les 16 heures car au delà de ce temps là, le corps commence généralement à stocker en graisses ou alors à se nourrir des tissus maigres comme les muscles ce qui aura pour conséquence une baisse d’énergie et donc une sensation de fatigue chronique. Pour faire simple, en générale, la méthode du jeûne intermittent consistera à n’avoir que 2 repas au lieu de 3 en général.

Ce qui nous amène donc à la conclusion que la clef de voute de ce principe d’alimentation réside dans le fait que la phase de jeûne contrôlé permettra plusieurs changements physiques et physiologiques bénéfiques à notre organisme.

Le jeûne intermittent détoxifie le corps et augmente les capacités de guérison : La phase de jeûne contrôlé accélère le processus de guérison et de régénération de notre corps du simple fait que durant cette phase, le corps garde tout son potentiel énergétique pour guérir (réparer les traumatismes du corps). En effet l’énergie qui n’est pas utilisé par la digestion d’un repas est ici utilisée par le corps dans le but d’activer le processus de détoxication qui ne serait pas possible lors des phases de digestion.

Le jeûne intermittent carbonise et accélère la fonte adipeuse (des graisses) :

Pour résumer cette partie un peu technique, ce qu’il faudra retenir c’est que durant la phase de jeûne contrôlé votre niveau d’insuline baisse et votre hormone appelé « glucagon » augmente afin d’assurer une réserve d’énergie stable et constante à votre organisme. Ce mécanisme physiologique aura pour conséquence d’engendrer une fonte des graisses à 2 niveaux :

  • En effet, lorsque l’hormone glucagon domine par rapport à l’insuline, notre organisme aura tendance à puiser son énergie dans les stocks de graisses et les réserves de glycogènes.
  • De plus, la baisse du niveau d’insuline permet l’augmentation de la sécrétion de nos hormones de croissance. Les hormones de croissance assurent un rôle primordial dans le rajeunissement de nos cellules (de notre corps), dans la réparation de nos tissus ainsi que dans la fonte des graisses.

Le jeûne intermittent régénère le corps :

Le corps possède un mécanisme inné ayant la capacité de renouveler les cellules, les protéines, et d’améliorer la qualité des tissus musculaires. Ainsi par le biais du jeûne intermittent, la capacité de recyclage des tissus endommagés et des protéines s’en trouve améliorée. A partir de ce constat, on peut conclure que faire du sport à jeun active un processus de rajeunissement, et cela contrairement aux idées reçues.

En conclusion, le jeûne intermittent active plusieurs processus bénéfiques à votre santé que sont :

  • Une détoxication : un nettoyage complet de votre corps se met en place ;
  • Une fonte des graisses efficaces et durables notamment grâce à la sécrétion d’hormones de croissance et à la baisse du niveau d’insuline ;
  • Une capacité de régénération par le biais de la sécrétion naturelle d’hormones de croissances ainsi que par le processus de recyclage des tissus et des protéines. On pourra généralement observer plus de tonus et un effet anti vieillissement malgré le manque « de repas ».

Voilà amis sportifs, un article qui permettra certainement à chacun de vous de vous sentir mieux et de vous rapprocher au mieux de vos objectifs !! De même, ces conseils combinés à une bonne récupération feront de vous des sportifs en meilleure forme et en meilleure santé.

N’oubliez pas que pratiquer un jeûne intermittent nécessite discussion et réflexion avant de le mettre en place, et cela en fonction du mode de vie de chacun mais aussi en fonction de l’activité physique et des objectifs de chacun. N’hésitez pas à demander conseil à votre coach Kader TOUATI qui saura vous répondre au mieux à ce sujet. De même gardez en tête, que lors de vos repas il faudra veiller à manger des aliments de qualités et si possible des produits non transformés (plats en sauces, cassoulets en conserves, etc.) en quantité raisonnable si l’on veut entrevoir des améliorations. Inutile donc de se gaver lors des 2 seules repas que vous aurez, car n’oubliez pas que le corps doit utiliser l’énergie pour se reconstruire et faire fondre la graisse et non pas pour digérer des repas copieux !!!