Vous êtes prêts ça y est. Vous avez suivi à la lettre votre programme d’entraînement selon l’objectif que vous voulez atteindre samedi. Records personnels, trio gagnant ou encore « découverte d’un raid », chacun prendra donc la ligne de départ avec un esprit de compétition spécifique à sa condition physique et sa condition mentale du moment.

Quoi qu’il en soit, Tahiti Fit est allé à la rencontre de Maranui Aitamai, sportif bien connu du fenua. Ce jeune home de 30 ans, vainqueur du défi 100 kilomètres Brasserie de Tahiti et 4ème au raid Painapo 2015 a commencé l’athlétisme à 13 ans.

aito-sport-fun-run-avril-2016«  J’ai repris “sérieusement” fin 2011, à m’entraîner pour les marathons sur route, et tout de suite voulu m’orienter sur la longue distance en montagne: 50km puis des ultras trail de 80-100km. 
Je m’entraîne 6 jours par semaine, des fois deux fois par jour, ce qui représente environ 100km en 9-11h avec autour de 3000m de dénivelé positif. Je m’impose le lundi complètement off, car le repos fait aussi partie de l’entraînement ! »

Quand on demande à Maranui ce qui lui plaît dans cette pratique sportive, il énumère plusieurs raisons :

  1. La simplicité de la course à pieds : on n’a pas besoin de grand chose pour commencer.
  2. L’immersion dans la nature, se déconnecter du monde moderne, et avoir un moment seul pour réfléchir, et pour méditer aussi.
  3. Le dépassement de soi, de ce qu’on se croit capable de faire. J’aime me mettre un peu en danger ou en d’autres termes: sortir de ma zone de confort.
  4. La camaraderie entre coureurs à l’entraînement et en course, d’ailleurs n’hésitez pas à rejoindre le groupe Team Tahiti Running Adventure sur Facebook!
  5. L’esprit de compétition, qui me pousse aussi à me surpasser et à vouloir m’améliorer. La course à pied, comme d’autres sports, est un art de vivre : ça incite à mieux manger, mieux dormir, et ça motive ton entourage à faire de même. Sauf en cas de pratique extrême, ça ne peut apporter que du positif! 🙂

vaipahi-septembre-2016

A 4 jours du Raid Painapo, Maranui nous donne quelques conseils :

Que manger cette semaine ?

Alors, je ne suis ni diététicien, ni nutritionniste, ce sera juste mon expérience qui parlera. Cette semaine, c’est plutôt, « qu’est-ce qu’il faut éviter de manger ? » rires. Éviter de trop manger la veille, et préférer plutôt manger un peu plus de féculents 2-3 jours avant, les fameuses pâtes mais le riz ou les patates douces, ça marche très bien aussi. La veille, on évite tout ce qui est laitage, fibres (fruits, salade), épices, complet, gras : tout ce qui est difficile à digérer en général. Et le matin de la course, l’idéal est de prendre son petit-déjeuner 2-3h avant, ça laisse le temps à l’estomac de faire son travail. N’hésitez pas à prendre note des repas catastrophiques qui vous ont saboté un entraînement, afin de ne pas faire la même erreur la veille de la course.

Doit-on s’entraîner ces derniers jours ?

Normalement à deux semaines d’un gros objectif, le boulot est fait. Le temps est venu de se reposer. Donc on baisse le volume, on peut garder un peu d’intensité, pour se rassurer, mais il faut vraiment garder en tête : repos repos repos. Plus aucun gros entraînement ne sera bénéfique pour la course, mieux vaut être 5 % sous-entraîné et frais que 1 % surentraîné et fatigué ! Pour ma part, 3 jours avant, je cours 30-45min tranquille, sans montée ni descente ; 2 jours avant, off, je me repose, et prépare mon matos ; la veille je fais un échauffement comme si c’était le jour J et j’en profite pour visualiser ma course : le départ, les moments clés du parcours, l’arrivée, ma stratégie de nutrition et d’hydratation, mon état d’esprit, etc…

Que dois-je emporter samedi ?

Des chaussures ! De trail si possible. Un Camelbak, pouvant contenir les 3 litres d’eau exigés par le règlement de ce raid (ou une poche de 2 litres + 2 bouteilles de 500mL de boisson énergétique par exemple). Des gels ou bars ou fruits secs, enfin un truc à manger sucré en cas de coup de mou (à tester à l’entraînement, ne rien essayer de nouveau le jour J !). Une casquette pour les endroits exposés, des lunettes de soleil aussi peut-être, pour les 3 derniers kilomètres sur la plage du parcours Toa. Et le petit plus : du lubrifiant, pour les endroits sujets à frottements et ampoules: talons, entre-jambes, aisselles, épaules où frotte les lanières du sac, …tétons (oui oui lol).

Combien d’heures doit-on dormir cette semaine ?

defi-brasserie-de-tahiti-100km-juillet-2016Il faut surtout bien dormir l’avant veille (jeudi soir), 8 à 10 heures, car la veille, en général, on ne dort pas très bien à cause du stress, de l’excitation et de la peur de ne pas entendre son réveil sonner. Mettez en deux ou trois à quelques minutes d’intervalles ! 😉

J’aimerai remercier tous ceux qui me suivent et m’encouragent sur ma page Facebook : Tahiti Running Adventure – Maranui Aitamai, likez ! Merci à ma famille de me supporter. 😉 Et merci à mes sponsors: Aito Sport, Body Studio, La Vie Claire Tahiti, l’Atelier Prokop, sans qui j’aurais plus de mal à pratiquer ma passion. Prochain objectif pour moi, une course en montagne de 110km avec 5000m de dénivelé, Bigfoot100, près du mont St Helen aux Etats-Unis qui aura lieu le 8 octobre. Stay tuned et rdv à Moorea samedi! Bon courage à tous les participants et pensez à prendre du plaisir sur les sentiers ! 🙂

 RR