Chaque sport a ses légendes. Nous en avons rencontré une bien vivante, dans son « royaume ». Igor Léontieff, surnommé le « Tsar » du bodybuilding local, de part ses origines russes, est ce que l’on pourrait nommer une icône du muscle polynésien. Précurseur du bodybuilding en Polynésie, il a ainsi parcouru les compétitions, remporté d’innombrables trophées et battu plusieurs records.

Nous avons rencontré ce champion hors-catégorie chez lui. Véritable paradis pour les amateurs de la fonte, ce « jardin privé » constitue la salle de musculation privée d’Igor Leontieff.

Si certaines machines ne semblent pas épargnées par le temps, Igor, quant à lui, arbore encore aujourd’hui un physique qui en ferait pâlir certains. N’ayant toujours pas dit son dernier mot, notre icône locale souhaite revenir sur le devant de la scène.

Lire aussi

Interview du « Tsar »

Nous sommes ici dans ton jardin privé. Cette salle a, tout comme toi, une grande histoire. Peux-tu nous en dire un peu plus ?

Quand j’ai commencé à pratiquer le culturisme chez Teiho, je grappillais des poids et les mettais de côté. Petit à petit, je me suis entraîné avec du vieux matériel qui a évolué. Je me suis construit un petit bungalow sur mon terrain qui est devenu mon jardin privé. Au fil des années, j’ai ajouté des machines et des poids. J’ai au moins deux tonnes de poids et donc de quoi satisfaire ma volonté de pratiquer ce sport.

Tu nous as confié vouloir revenir sur le devant de la scène. Te prépares-tu pour une prochaine compétition ?

La compétition est un mot que j’ai entendu pendant plus de 30 ans. Je pense avoir rempli mon devoir déjà de ce côté-là. Cependant, l’avenir nous le dira, et ce qui va me pousser à faire de la compétition c’est le résultat de ma diète. Donc, « wait and see ».

Tu as donc entamé une diète. Dis-nous-en plus.

J’ai entamé une diète d’abord à titre personnel, et au fur et à mesure que la motivation va monter, on verra bien ce qui se passera par la suite. J’ai toujours rêvé de faire une compétition à l’extérieur, on verra bien…

A côté de ça, j’ai aussi pour objectif de créer mon « Jubilé » (compétition). Cependant, vu la densité des compétitions actuelles sur place avec la très bonne organisation de la IFBB que je tiens à saluer, c’est très difficile de trouver de bons sponsors.

Pour revenir à la compétition, si j’en fais une, il faut que je sois à mon meilleur niveau. Pour l’instant, il faut me laisser travailler, je suis sur le point de réaliser un nouveau physique pour mes futurs 58 ans.

Justement, tu as bientôt 58 ans, comment tu te sens aujourd’hui ?

Aujourd’hui je me sens motivé premièrement grâce à cette interview de Tahiti Fit. Je me sens encore capable de surprendre. Mes entraînements, ici ou dans la salle de l’IJSPF sont très intenses. Je fais attention à protéger mes articulations, je fais en sorte de ne pas me blesser. Tous mes entraînements sont basés sur le ressenti musculaire. Il ne faut pas confondre powerlifting et bodybuilding. Ça, je l’ai appris au Canada avec mon coach. Il y a plusieurs nouvelles techniques d’entraînement, mais je préfère de loin la méthode « old school ».

Quel est ton secret de la jeunesse éternelle ?

J’étais kamikaze au départ. Je voulais toujours remporter toutes mes compétitions, je faisais en sorte d’être bon en bodybuilding, bon en powerlifting, et d’enrichir un palmarès ne me suffit pas. Ce qu’il faut maintenant c’est de durer. Le secret de la longévité c’est de ne jamais lâcher, d’avoir une bonne hygiène de vie et d’espérer que chaque jour qui passe sera encore meilleur qu’hier. L’âge n’est qu’un chiffre en fin de compte, peut-être qu’on ne sera pas aussi volumineux qu’à 20 ans mais on fera de notre mieux. Et dans ta pensée, tu dois toujours être positif, tu dois te dire que : ce n’est pas parce que j’ai 40 45 50 ans, que je suis moins bon qu’il y a 20 ans !

Des conseils à donner ?

À tous les jeunes d’abord. J’ai constaté dans pas mal de salles, qu’il y a beaucoup de jeunes qui arrivent en salle et qui veulent sécher. Moi je leur dis à tous que rien n’est construit. C’est du beau séchage, mais il faut à mon avis mettre trois années de construction musculaire. Quand on dit masse musculaire, c’est un mot trop important, on va dire : se faire du muscle. Ne pas avoir peur de prendre sur sept kilos, trois kilos de gras et quatre kilos de muscle. Au moins, au bout d’un certain temps ces trois kilos de gras une fois qu’ils seront extirpés, il en ressortira des muscles gros et secs. Le but c’est d’être gros et sec !

Alors pour les plus âgés, comme on dit : « pour bien vieillir, pensez-y ». Je leur conseille à chaque fois de bien s’échauffer, de se remettre en question au niveau de l’hygiène de vie alimentaire, d’arrêter tout ce qui est sucre raffiné. Faire un bilan sanguin d’abord, c’est très important, pour voir où en sont les paramètres.

Démarrez tout le temps par un exercice cardiovasculaire et non pas se mettre directement sous la barre. Donc, un petit échauffement de 15-20 minutes de vélos ou de tapis roulant, c’est excellent pour se mettre en condition.

Ensuite, pour carboniser le gras, vous pouvez faire trois exercices d’affilés de dix répétitions de groupes musculaires différents.

Exemple :

  • 10 répétitions en développé couché
  • Suivi de 10 répétitions de tirage derrière nuque
  • Pour finir par 10 répétitions d’élévations latérales.

Donc là, on a regroupé pectoraux, dorsaux, épaules. Et ensuite, tu break deux minutes et tu reprends les triceps. Et c’est valable pour d’autres groupes musculaires.

Ça, ce n’est pas mal pour les personnes de mon âge, parce que premièrement ça va booster le système musculaire et l’endurance.

D’autres conseils :

Une heure d’entraînement pas plus, ça, c’est la règle ! Au-delà, tu ne fais plus de muscle c’est le cerveau qui travaille. Il faut mettre deux minutes de repos entre les séries. Si le gars est de morphologie endomorphe, je lui conseille de travailler avec des temps de repos très courts, une minute ou 45 secondes par exemple. Par contre s’il est ectomorphe – donc longiligne et tout – je le conseille de travailler avec des temps de repos beaucoup plus important.

Produits suggérés de www.tahitifitstore.com