« Je suis une femme « nature », une personne spirituelle qui aime peindre et voyager. Le sport à côté de ça, c’est juste vital à mon équilibre. »

Maire Greig est une femme forte, oui forte on n’a pas peur de l’écrire. Elle a 37 ans, est hôtesse de l’air, maman d’un petit garçon de 5 ans, danseuse de pole dance et… compétitrice pour la prochaine compétition IFBB Miss Bikini !

« Le hasard a fait que je croise ma meilleure amie Hinanui Veronique (Compétitrice Miss Bikini en avril et également hôtesse de l’air), qui m’a encouragé à participer à cette prestigieuse compétition et ce fut un déclic à la seconde. Elle m’en parlait avec tant d’enthousiasme que j’ai tout de suite adhéré. »

Elle mesure 1m69 et pèse 53kg (63 avant sa préparation). Elle pratique le fitness depuis qu’elle a 15 ans mais par dessus tout elle éprouve beaucoup de plaisir à faire du sport en contact avec la nature : « Si je rentre de vol en journée, la première chose que je fais c’est nager. La mer est très bonne thérapeute et c’est à ce moment là que je réalise que je suis bien rentrée au fenua. Et dès que je peux, je vais courir en montagne ou faire des randonnées avec des amis. »

A côté de tout ça Maire est addict de Pole Dance depuis 2 ans. « Ce qui m’a attiré vers la Pole c’est le shape que tu peux acquérir (rires) ! Au bout d’un mois de pratique la transformation peut être impressionnante : ton corps s’affine et se dessine. Cette pratique me fait évoluer, je ne m’ennuie jamais et chaque figure à faire est pour moi un challenge car pour tout il faut donner de l’assiduité et de la persévérance.

La musculation est venue beaucoup plus tard, quand j’ai commencé c’était uniquement pour le fun rien de sérieux. Puis au fil du temps à vouloir se perfectionner j’y ai pris goût. »

 

MISS BIKINI :

Encouragée par sa meilleure amie et sa petite sœur, Maire décide de se lancer !

Une idée de ton quotidien en préparation ?

De 7h à 10h entraînement, à midi j’ai toujours un cours de cardio de 45 minutes et dès que je rentre à 14h je vais nager ça détend mes muscles puis je me repose. Si je n’ai pas de cardio deux fois par semaine je vais en cours de Pole le soir. Le week-end, le matin à la salle et l’après-midi natation ou paddle ou footing ou surf.

Tous les jours, j’ai trois repas à prendre avec deux collations. Je fais en sorte que mes journées en semaine soient bien planifiées.

Qu’est ce qui est le plus dur dans ta préparation ?

Je dois constamment améliorer et travailler tous les jours sur mes parties les plus perfectibles de mon physique. Je pense que le visuel est plus important que ton poids.

Passionnée de voyage depuis sa plus tendre enfance, le choix de son métier n’est pas un hasard. Comment concilie -t-on le métier d’hôtesse de l’air, avec le rôle de maman et en plus compétitrice IFBB ?

Je vous avoue que ce n’est pas facile mais possible. À chaque fois que je me prépare pour un vol, j’organise mon repas à l’avance la veille si c’est le matin et le jour même si c’est le soir. Le tout dans une petite glacière. En escale j’ai investi dans du matériel de cuisine, et je mangeais dans ma chambre. Oui, volontairement je me suis coupée de ma vie sociale avec mes collègues de boulot. Aussi au lieu de faire du shopping ou des ballades avec les PNC, j’organisais mes journées en respectant les programmes d’entraînement que mon coach m’envoyait, en salle ou en plein air. À aucun moment je ne me suis permise de prendre du répit sauf pour les temps de repos à respecter. Même en rentrant sur Tahiti le lendemain très tôt je suis à la salle. Il y a aussi les décalages horaires qu’il a fallu gérer en fonction de l’heure de Tahiti pour ne pas trop perturber mon horloge biologique, cela m’a demandé beaucoup d’efforts.

Il y a eu des moments très difficiles, la solitude. Au début je n’y prêtais pas attention et au fil du temps c’est devenu pesant. Mon fils a commencé à beaucoup me manquer mais je savais déjà que j’allais faire beaucoup de sacrifices. Souvent je me disais de ne pas laisser tomber, de me battre jusqu’au bout en souhaitant de tout cœur que les choix que j’ai pris porteront ses fruits pour son avenir.

Je retiens que me présenter à cette compétition est une nouvelle porte qui s’ouvre à moi, une très belle aventure qui commence. Je suis très heureuse et épanouie de m’être engagée.

Tu es suivi par un coach ? Qui ? Que t’apporte -t-il ? Penses-tu qu’il fait partie de la réussite de ta préparation ?

Depuis début septembre Tauhiro Yip m’a pris sous son aile et je lui suis très reconnaissante. J’ai énormément de respect et d’administration pour mon coach. Notre préparation est basée uniquement sur la confiance. Tous les matins on se voit à la salle Roberto Gym et il intervient uniquement quand je suis en difficulté. Je lui montre avec détermination et persévérance qu’il peut me faire confiance. Il a toujours été là pour booster mon moral.

(D’ailleurs, j’aimerai souligner et mettre en avant la salle Roberto Gym qui est pour moi tellement propice à mon évolution personnelle !)

Bien sûr que mon coach contribue à la réussite de ma préparation, c’est grâce à tous ses précieux conseils que j’en suis là aujourd’hui. Et je sais que j’irai loin avec lui, par ce que quelque part j’y crois.

Comment te sens -tu a l’approche de cette compète ?

La compète est dans quelques jours et je suis sereine, « FOCUS » et heureuse. C’est ma dernière ligne droite et peu importe les résultats je vais tout donner.

Un conseil ou un mot pour la fin ?

Ça serait plus des remerciements envers mon fils, ma famille, le papa de mon fils, mon coach Tauhiro Yip, ma meilleure amie Hinanui Veronique, tous les adhérents de la salle Roberto Gym, XTREM Gym, l’école Tahiti Pole Art et tous mes collègues PNC ATN et ma compagnie ATN de m’avoir toujours encouragé et soutenu depuis le début et pendant ma préparation.

NEVER GIVE UP ON YOUR DREAMS …….

RR