La popularité du Crossfit en Polynésie n’est plus à démontrer. Cette pratique sportive a dépassé depuis bien longtemps le statut de « sport à la mode ». En effet, cette discipline est aujourd’hui bien ancrée dans le paysage sportif polynésien et attire de plus en plus de sportifs mais également des néophytes du fitness. Compétitions, « box1 » officielle, reconnaissance internationale, de nos jours, tout est fait pour mettre en avant le Crossfit.

C’est un fait, le Crossfit attire et plait aux gens. « On ne s’en passe plus ! » s’exprimait ainsi un membre de Crossfit Varua. A en croire le taux de participation à la dernière compétition du Nahiti Club et le nombre grandissant d’adhérents à la « box » Crossfit Varua, il se crée un réel engouement autour  de cette discipline qui peut paraître très intense et spectaculaire à la fois.

Lire aussi : Cross-Lift Mémorial Boris Leontieff 2016

Il y a plusieurs types de « Crossfitter ». Il y en a pour qui ce n’est qu’une passion. Pour certains, c’est une activité en complément d’une autre pratique sportive. Et pour d’autres, le Crossfit est devenu un véritable mode vie. Certains d’entre eux ont même vécu une véritable transformation, ce qui est le cas de Mickael Gallera.

Nous avons rencontré ce Crossfitter de 29 ans. Adhérent de Crossfit Varua, il s’est lancé dans le Crossfit il y a plus de 3 ans.

Lire aussi : Crossfit Varua: la première « box » de Crossfit en Polynésie

Mickael, comment as-tu connu le Crossfit ?

J’ai tout d’abord débuté par de la musculation classique, et cela il y a plus de 5 ans. A l’époque, je fréquentais des personnes qui commençaient à se lancer dans le Crossfit. Je pense notamment à Yves Tehau et Ropati Avaemai, avec qui je m’entraine toujours d’ailleurs. Ils ont ainsi été les précurseurs du Crossfit à Gym Zone. Grâce à eux, j’ai pu découvrir l’ambiance particulière et bon enfant du Crossfit.

Lire aussi : Crossfit: Yves Tehau en pleine ascension

Tu as subi une véritable transformation grâce au Crossfit, peux-tu nous en dire plus ?

A mes 19 ans, je pesais 80 kg. Je me trouvais trop maigre, et c’est pour cela que je me suis mis à la musculation. Cependant, il y a eu un « ptit » problème (rires). J’ai pris de la masse, c’était super, mais le souci, c’est que je n’arrêtais pas d’en prendre. Au final, je me suis retrouvé à un poids de 128 kg, ce qui est bien loin des 80 initiaux. Grâce au Crossfit, notamment à l’hygiène de vie imposée par cette discipline, j’ai pu revenir au-dessous des 90 kg. Je suis aujourd’hui en superbe forme !

Que t’apporte le Crossfit ?

Sans exagérer, je peux dire aujourd’hui que le Crossfit c’est toute ma vie, dans le sens où tout mon mode de vie tourne autour. Je m’entraine matin et soir dès que je peux. Je mange « healthy ». Je suis infirmier et mon métier m’impose parfois de grosses journées de travail. Malgré cela, je trouve toujours le temps de venir faire une séance ici (Varua Crossfit). Donc, j’ai vraiment dépassé le stade de simple passion.

Le Crossfit, c’est avant tout des mouvements fonctionnels. Est-ce que cela te sert dans ta vie de tous les jours ?

Oui, cela m’est très bénéfique. J’exerce mon métier dans le milieu psychiatrique. De ce fait, je suis souvent en intervention. Et je pense que tous mes entrainements me permettent de rester en forme du matin au soir.

MSD_0092On va sortir du cadre du Crossfit et parler de Men’s Physique puisque tu as participé au TBC 2015 et remporté la catégorie plus de 1,80m. Pourquoi avoir tenté cette expérience?

J’ai participé au TBC 2015 tout d’abord à cause d’une blessure. En effet, suite à une compétition de Crossfit, la Nahiti Challenge, je m’étais blessé et du coup, il était difficile pour moi de reprendre à fond les entrainements. Je ne voulais pas arrêter le sport et surtout, je ne voulais pas reprendre du poids. Je me suis dit que cette compétition pouvait être une très bonne alternative. J’ai donc fait un régime et je me suis lancé à fond. Par ailleurs, cette préparation, qui est totalement différente du Crossfit, faut le préciser, m’a permis de m’améliorer dans ma discipline de prédilection. J’ai perdu encore du poids. J’étais plus affûté, ce qui me permet aujourd’hui d’être plus dynamique.

Lire aussi: TBC 2015 Men’s Physique: une catégorie en plein essor!

Prochains objectifs?

Déjà, concernant le Men’s Physique, je pense que l’aventure ne fait que commencer. Je songe sérieusement à participer à l’Open IFBB 2016. L’IFBB est une belle opportunité dans ce milieu. Il y a beaucoup de débouchés à l’international. Pour revenir au Crossfit, on se prépare actuellement pour de prochains déplacements, notamment vers la métropole.

Lire aussi: IFBB 2016: L’Open Polynésie a tenu ses promesses

Un conseil à donner aux débutants?

Lorsque tu te lances, il ne faut pas se fixer de limites. Si tu sais que tu iras loin, eh bien tu iras loin!