Samedi 6 octobre 2018 – Le Nahiti Challenge 2018 a remporté un franc succès tant chez les athlètes qu’au niveau du public. La salle omnisports du complexe Boris Leontieff de Arue était comble. Près d’une centaine d’athlètes étaient inscrits, toutes catégories confondues, pour exécuter leurs WOD respectifs.

Le public a eu droit à une très belle prestation de la part des athlètes. En effet, les WOD imposés aux compétiteurs, n’étaient pas des plus simples pour certains, ce qui a procuré du grand spectacle. Du côté de l’organisation, on note un engouement de plus en plus fort avec une hausse du nombre de participants.

 » On a un bilan très positif pour cette édition. Cette année on bat le record de participation puisqu’on a enregistré près d’une centaine d’inscriptions, toutes catégories confondues. On est bien évidemment très content de ce chiffre. On espère encore faire mieux pour l’année prochaine. De plus, on remarque que le niveau s’améliore chaque année, bien sûr chez les élites mais également chez les novices. Donc c’est un bilan positif pour tout le monde et surtout pour la discipline en elle-même. Pour l’édition 2019 et vue l’engouement pour ce sport, on va essayer de faire venir des athlètes étrangers. J’espère que cela motivera nos athlètes. «  relate Ludo Tufaimea, organisateur et président du club Nahiti.

Du côté de la compétition Elite homme, nous retrouvons quelques ténors de la discipline, comme Roniu Aiamu de Crossfit POP et Teremu Touatekina. C’est d’ailleurs ce dernier qui monte sur la première marche du podium. Il remporte ainsi une nouvelle fois cette compétition, puisqu’il l’avait remporté en 2016.

Chez les Elite femmes, c’est la jeune Tepoe Luloque qui devance ses concurrentes. Jeune espoir de la discipline, elle confirme ainsi sa détermination et sa belle progression depuis deux années.

 » Je me suis sentie assez bien durant toute la compétition. Cela fait deux ans que je pratique le Crossfit et je sens que j’ai bien progressé. C’est ma première compétition en Elite et je suis satisfaite de ce que j’ai accompli aujourd’hui. Ma dernière compétition au mois de juin m’a permise de rester dans le bain et je pense que c’est ce qui a fait la différence aujourd’hui. D’ailleurs, j’aimerai bien refaire une compétiton à l’étranger l’année prochaine. » Tepoe Luloque

Lire aussi : Tepoerangi Luloque, espoir féminin du crossfit