La muscu c’est bien mais à deux c’est mieux. En vue du championnat de Polynésie, de la FPHMDA, qui se déroulera ce samedi au Méridien Tahiti, Tahiti Fit a rencontré un fit couple partageant ensemble la même passion pour la musculation et se présentant, chacun dans leurs catégories respectives.

Lire aussi: FPHMDA 2016: Championnat de Polynésie 2016

« On est une équipe. On se soutient, on se comprend, on se rassure, on se motive. Et diététiquement parlant, c’est tellement plus simple et plus facile quand on le fait à deux. »

Nathalie a 24 ans, Stéphane en a 36. Elle participera à sa première compétition, il remettra en jeu son titre puisqu’il est le dernier Mister Polynésie, en bodybuilding, sacré il y a deux ans. Elle débute dans la discipline, il lui apporte son expérience (même si elle a décidé seule de se lancer, affirme-t-il).

Nathalie : « J’ai fait ça pour moi avant tout. Je le fais pour l’amour de ce sport et quand tu vois arriver les résultats… Forcément ça te motive ! Se voir au meilleur de sa forme, plus healthy et plus fit, c’est toujours très gratifiant et plaisant à voir. On ne peut qu’être fière de soi et du parcours endurer. 

J’ai débuté ma diète en juillet. Une dure et longue diète (rires). Je pesais 60 kilos, j’en pèse aujourd’hui 52 et pourtant je mange plus que ce que j’avais l’habitude de manger. Tout est calculé en fonction de mes besoins et de mon métabolisme. Et le fait que Stéphane soit en prépa facilite évidemment les choses puisqu’on mange la même chose mais avec des portions différentes (rires). Au niveau des entraînements j’ai commencé avec mon frère puis, en couple avec Stéphane il a pris le relai pour ma « formation » dans le domaine mais aujourd’hui je suis autonome. »

 Stéphane : « parfois je lui donne quelques conseils à la salle notamment sur certains mouvements mais dans l ‘ensemble elle gère très bien toute seule. »

A quelques jours de la compétition et après 4 mois de préparation, Nathalie confie son ambition personnelle mais également sa condition physique actuelle : « J’aimerai m’améliorer encore et encore et pourvoir faire de grandes compétitions reconnues. Il est hors de question que je m’arrête là (rires) même si je suis épuisée après 4 mois entiers de diète. Je suis à la fois stressée et excitée mais surtout fière de moi. »

ALORS MESDAMES ! CROYEZ-EN VOUS ET NE BAISSEZ JAMAIS LES BRAS !

On vous l’écrivait plus tôt, Stéphane a contrario de sa compagne, est un athlète au palmarès déjà très impressionnant puisqu’il a été plusieurs fois champion de Polynésie et médaillé au jeux du Pacifique Sud. Il est d’ailleurs le dernier détenteur du titre de champion de Polynésie.

Palmarès :

  • 2010 champion toutes catégories novices, médaille d’argent au South Pacific en Calédonie.
  • 2011 champion Polynésie -80 kg et médaille de bronze en -75 kg aux jeux du Pacifique sud en Calédonie.
  • 2012 champion Polynésie -80 kg et médaille d’or au South Pacific en -80 à Rarotoa.
  • 2013 champion toute catégorie au Polynésie et toute catégorie au South Pacific au Tonga.
  • 2014 champion toute catégorie au Polynésie et toute catégorie au South Pacific au Samoa.

« Je suis papa d’une petite fille, entrepreneur, je mesure 1m76 et je pèse 95 kilos hors compète et 82 kilos en compète. »

Ton expérience t’a sûrement beaucoup aidé.

« Au fil des années j’ai effectivement pu gagner en expérience, à force d’expérimenter de nouvelles méthodes d’entrainements et d’alimentations, cela m’a permis de me connaître et de savoir ce qui marche pour moi. »

Pourquoi revenir sur le devant de la scène maintenant ?

« Pour pouvoir continuer à vivre ma passion, pour le plaisir du challenge lors des compétitions et pour progresser encore et toujours. »

Comment s’est déroulée la préparation ?

« J’ai commencé à me préparer en début d’année et ai attaqué ma diète en juillet. Une préparation commence toujours par une prise de poids sur une période de plusieurs mois. Une prise de poids contrôlée en évitant une trop grosse prise de graisse, des entraînements d’une heure minimum avec des charges lourdes pour construire au mieux de la masse musculaire, du lundi au vendredi avec repos le week-end pour pouvoir récupérer et être performant la semaine d’après. A l’approche d’une compétition la phase de diète commence quelque mois avant cela dépend de chacun, pour ma part je me donne entre trois et quatre mois pour ça. Cette phase est la plus importante et la plus dure.

Pour ce qui est des entraînements une baisse des charges sera nécessaire et inévitable au vue de de l’évolution de la diète qui fatiguera l’organisme, fatigue qui, si non prise en compte, peut conduire à une blessure.

Une blessure mettra fin à votre progression temporairement donc attention à votre ego à la salle, la qualité d’un entraînement prime sur la quantité, être à l’écoute de son corps est très important.

Le repos est très important, ne pas dormir suffisamment vous empêchera de récupérer et de construire du muscle, il faut savoir que ce n’est pas à la salle que l’on construit du muscle mais quand on dort donc les soirées arrosées il faut oublier.

Une discipline alimentaire et un moral d’acier m’ont permis à chaque fois de tenir bon et d’aller au bout de chaque préparation. »

Comment vis-tu cette préparation en couple ?

« Avec l’expérience et les années je vis plus facilement un régime, mais cela reste toujours une épreuve physique et morale, le corps et les nerfs sont mis à rude épreuve, mais on s’y habitue à force.

Le fait que Nathalie suive aussi le régime facilite les choses du fait que les repas soient les mêmes aux mêmes heures et on se soutient mutuellement. »

Des projets ?

« Oui, mais comme on dit, il faut savoir les garder secret pour qu’ils se réalisent. »

Ensemble dans ce challenge, nous pourrons, nous l’espérons, voir ces deux compétiteurs samedi soir au Méridien.

RR