Hôtesse de l’air, formatrice, coach, athlète, égérie du groupe Éric Favre, mannequin, elle a perdu 20 kg il y a un peu plus de 12 ans. Vingt kilo qu’elle n’a jamais repris. Voici son histoire.

«  En 2005, je faisais 22 kg de plus qu’aujourd’hui. J’avais arrêté le sport, je mangeais mal, j’avais un rythme de vie déstructuré. Les nuits blanches, le décalage horaire. Disons que je n’arrivais pas à gérer ce rythme pour me maintenir en forme. »

La vie s’est chargée de lui faire prendre du poids sans que Nathalie Mur n’y trouve à redire. « On a des pantalons extensible pour travailler. Et puis, pour mon bonheur ou bien pour mon malheur, ma prise de poids avait été uniforme, j’étais ronde partout, c’était bien réparti. »

Le déclic

Mais un jour, c’est le déclic : « je marchais en ville, j’ai tourné la tête vers une vitrine de magasin et là je me suis vue. Je me suis vue comme j’étais vraiment et je ne me suis pas reconnue ». En rentrant chez elle, elle a essayé de perdre ses kilos en trop. « J’ai essayé beaucoup de choses, pas manger, faire des régimes sur trois jours… Un peu tout et n’importe quoi. Un jour j’ai trouvé en parapharmacie le programme 804 des laboratoires Les 3 chênes. Un programme qui promet de perdre quatre kilos en une semaine. Promesse tenue. »

Mais Nathalie Mur avait encore quelques kilos à perdre. Elle s’est retrouvée un peu perdue à l’issue du programme. « Éric Favre était en photo sur le paquet. Je l’ai contacté, on s’est rencontrés et on a mis au point un programme de rééquilibrage alimentaire et d’activité physique sur une durée plus longue pour que je perde le reste. »

En neuf mois, Nathalie Mur perdu 20 kilos supplémentaires. Elle a repris la marche, puis la course et, enfin, elle s’est mise au MACS7. Un programme novateur de pratique sportive (plusieurs disciplines) et de cardio.

Très vite, Nathalie Mur s’est fixé des objectifs pour se rendre compte de la perte de poids d’abord mais aussi par goût du challenge et de l’effort. « C’est ça que j’aime », glisse au passage Éric Favre « c’est de voir des gens qui donnent tout pour atteindre des objectifs qu’ils se sont fixés, qui se mettent au sport, chez qui il a y des résultats. Ce sont des personnes comme tout le monde qui sont la preuve que faire du sport et équilibrer son alimentation c’est la santé. Ça passe avant tous les produits chimiques. »

Modèle pour de la lingerie

Nathalie Mur s’est mise en tête de faire du mannequinat. « Quand on a été gros, on reste gros dans sa tête, on a besoin de relever des challenges. » Elle a été modèle de lingerie. « C’est ce qui lui a permis, avec une tournée dans un groupe de rock, les Rock Ladies, de gagner en confiance ».

Après le mannequinat, Nathalie Mur a vu plus loin, elle s’est intéressée puis inscrite à une compétition en bikini. « La première fois c’était en 2009, c’était en parallèle à un salon où exposait Éric à Las Vegas. » Elle s’est prise au jeu !

Le mois suivant, elle s’inscrivait à nouveau dans une compétition en bikini, la Dayana Cadeau competition à Miami. « J’ai terminé 1ère Puis elle participait à l’Arnold Classic aux États-Unis où elle se classait 4ème sur une centaine de candidate. « J’ai ainsi obtenu ma carte professionnelle », précise celle qui est la seule athlète française à posséder cette carte en bikini.

« On n’est pas des robots »

Ce parcours a permis à Nathalie Mur de mieux maintenir une alimentation équilibrée, en tenant compte des aléas de la vie. « On n’est pas des robots, on a des hauts et des bas. Il faut faire avec. » Elle connaît bien l’usage des compléments alimentaire qu’elle utilise pour pallier les carences. « J’ai appris à me réguler ! » Elle fait du sport toute l’année, régulièrement. Son ouvrage « Comment j’ai perdu 20 kg et changé de vie » qui raconte ce parcours et l’expérience qui en découle a séduit plusieurs milliers de lecteurs.

À celles qui rêvent de s’inscrire en compétition, qui sont déjà montées sur scène où s’apprêtent  à le faire, Nathalie Mur assure que tout est possible. « Bien sûr qu’il y a du stress, il y en a toujours, mais une fois qu’on y est, il faut y aller. » Au préalable, elle conseille de travailler, sans relâche, les exercices physiques mais aussi le posing. « Sans cela, la plus belle des femmes ne fait rien, c’est grâce au posing qu’on se distingue. » Pour évoluer, elle ajoute que se filmer peut-être d’un grand intérêt.

Texte : Delphine Barrais

SUGGESTIONS TAHITI FIT STORE