Tahiti Fit s’est rendu sur l’île sœur pour rencontrer un coach qui est aussi compétiteur IFBB. Rotui Orth, habitant de Moorea, est un jeune sportif coach de 29 ans qui participera à la IFBB Tahiti nui Cup le 4 septembre.

Nous avons rencontré notre coach à MyGym, salle de musculation se situant à Maharepa. Les adhérents de cette salle s’entrainent dans un cadre idyllique. La mer, la douce brise, la vie paisible de Moorea : de quoi s’endormir  sur le banc des pecs. Mais notre coach n’est pas là pour rigoler. A peine arrivé à la salle, il commence son échauffement pour un entrainement full body.

Rotui fait parti des personnes dont le physique met tout le monde d’accord. En effet, lorsqu’il fait tomber le débardeur, un physique sec et bien proportionné nous est dévoilé, de quoi faire pâlir ces demoiselles et rendre jaloux bon nombre de ces messieurs.

Rotui répond à nos questions :

Rotui, peux-tu te présenter ?

Rotui Orth, j’ai 29 ans. J’ai commencé la muscu par hasard avec mon frère. Il faisait de l’athlétisme à l’époque et on lui avait dit de faire de la muscu pour améliorer ses performances. Un jour, je l’ai accompagné à la salle. J’ai accroché dès la première séance et depuis je n’ai plus jamais arrêté. C’était il y a 11 ans, j’avais 18 ans à l’époque. Je n’étais pas très régulier durant les 3 premières années mais après ça, je me suis lancé à fond. Mon hygiène de vie s’est beaucoup améliorée depuis. J’ai appris à mieux manger et à bien dormir.

Comment fait-on pour avoir ton shape ?

Déjà, il faut s’entrainer dur, ça c’est sûr (rires). Ensuite, comme je l’ai dit, la récupération est très importante. Il faut bien dormir. Si on peut faire des massages c’est bien. Je fais depuis peu du yoga. J’en fais tous les samedis. L’alimentation joue un rôle très important également.  Il faut manger beaucoup de protéines pour nourrir les muscles, sans oublier bien sûr féculents, fruits et légumes.

En plus d’avoir un shape de dingue, tu es également coach sportif?

Comme je l’ai dit, je suis un grand passionné de muscu, pour moi il fallait que je reste dans le milieu. Auparavant il fallait partir en France pour passer le diplôme. Les frais de déplacement et l’éloignement, ça a freiné pas mal de gars à passer ce brevet d’état. Mais heureusement, la formation s’est ouverte ici en 2013/2014. Du coup, j’ai passé mon BJEPS et cela fait un an que je suis coach. En plus j’ai la chance d’exercer à Moorea, donc tout va bien (rires)! J’aime ce que je fais, je continue de m’entrainer et en plus je suis chez moi, la vie est belle!

Tu vas participer très bientôt à la IFBB Tahiti Nui Cup. On peut dire qu’être compétiteur, c’est un aboutissement de cette passion, qui est aussi devenu ton travail, n’est-ce pas?

Oui en effet, je m’investis de plus en plus dans ce milieu et j’essaye d’aller le plus loin possible. J’avais participé une fois à une compétition IFBB en 2014. Je ne m’étais pas préparé du tout pour cet événement. C’était un peu pour tâter le terrain et voir l’ambiance. Je n’étais pas très à l’aise sur scène. Cette participation a été une très belle expérience. J’ai décidé de me relancer à fond dans la compétition. J’espère aller le plus loin possible.

En parlant de cette compétition, peux-tu nous parler de ta préparation?

Je change de type d’entrainement toutes les semaines. J’ai un thème à chaque semaine, pyramide, superset, dropset, etc… J’adore changer les entrainements, déjà pour choquer les muscles et aussi pour éviter la monotonie. Il y a toujours moyen de diversifier les séances. Au niveau de l’alimentation, on peut dire que je reste assez « clean » toute l’année. J’essaye d’avoir une hygiène alimentaire assez stricte. Pour la compétition, je vais juste affiner ma diète. Je vais commencer à diminuer petit à petit mes apports glucidiques.

Quels conseils donnes-tu aux personnes que tu coaches?

  • Commencer doucement, en maîtrisant bien la technique avec des gestes contrôlés, et en augmentant progressivement les charges( ne pas essayer de soulever les charges lourdes comme les potes) pour éviter de se blesser!
  • Prendre un coach pour bien démarrer!
  • Apprendre à bien s’alimenter au lieu de se jeter sur les compléments alimentaires!
  • Assiduité, progressivité, intensité des séances, alternance travail/repos, spécificité des séances selon l’objectif: se focaliser sur ces points pour réussir!
  • Rester motiver bien sur!
  • Se fixer des objectifs et s’y tenir, apprendre le gout de l’effort, si c’est une corvée de s’entraîner, impossible de tenir
  • Ne pas avoir peur de se lancer

Rotui est coach personnel à domicile et en extérieur, joignable directement sur sa page facebook.