Le South Pacific 2016 s’est tenu le samedi 29 octobre 2016 à la salle Manu iti de Paea. Cette compétition de bodybuilding a réuni une trentaine d’athlète dont 20 étrangers. Ces derniers sont venus de la Nouvelle-Calédonie, des iles Cook, des iles Salomon, des Fidji et des Samoa américaines. Autant dire que le Pacifique Sud était bien représenté.

Comme chaque année la South Pacific Bodybuilding Federation (SPBBF), organise son championnat annuel de bodybuilding afin de titrer les meilleurs athlètes de chaque discipline dans leur catégorie respective. Cette année, le public, peu nombreux mais très enthousiaste, a eu droit à un très beau plateau. En effet, que ce soit dans le camp tahitien ou chez nos amis du Pacifique, les athlètes étaient très bien préparés.

Lire aussi: Mr Polynésie 2016: une soirée toute en muscle

Miss Bikini Fitness

Dans cette discipline, seule participante, la tahitienne Nathalie Mansec remporte logiquement la première place. Déjà titrée au championnat de Polynésie, elle ajoute un titre de plus à son jeune palmarès.

Lire aussi: Nathalie et Stéphane : le fit couple du championnat de Polynésie

Women’s Physique et Women’s Bodybuilding

Aucune tahitienne n’est inscrite dans ces deux disciplines. La samoan Ursula Martin s’accapare les deux trophées. Avec une musculature prononcée et une belle prestance sur scène, elle séduira les juges et repart avec deux titres Mrs South Pacificic en main.

img_4829

Men’s physique

Le plateau Men’s physique était très relevé. En toute catégorie, deux compétiteurs sortent du lot, le tahitien Kuaoleni Mercier et le calédonien Quentin Boucard. Tous les deux extrêmement bien préparés et disposant de tous les atouts pour prétendre au titre, c’est finalement l’enfant du fenua qui prend l’ascendant sur son adversaire. Légèrement plus massif et avec une meilleure condition physique, Kuaoleni montre ainsi les résultats d’un travail de longue haleine.

img_4607

Lire aussi: Mataira et Kuaoleni: Objectif, le South Pacific 2016

Bodybuilding

Il y avait du lourd dans la discipline reine, c’est le moins que l’on puisse dire. Les aficionados de gros muscle ont eu droit à un line up de folie. En effet, en toute catégorie, les juges ont eu du mal à départager certains athlètes tant le niveau était élevé. « La victoire c’est joué à un point près » nous confiait Christian Pothier, président de la FPHMDA et juge de la compétition. Un duel tiendra en haleine tout le public pendant de longues comparaisons. Le tahitien Stephane Matke et le fidjien Ioke Ligairi ont assuré le spectacle jusqu’au bout. Enchainant les poses afin de permettre aux juges de les départager, c’est finalement notre champion Stéphane Matke qui est sacré Mr South Pacific. Sa prestance sur scène et sa ligne harmonieuse auront été les atout qui lui ont permis de remporter ce fameux trophée. Il renoue ainsi avec la victoire puisqu’il avait déjà remporté ce championnat en 2014.

Lire aussi: Stéphane Matke vainqueur du South Pacific 2014

img_5165