Strong muscular man fighting with stress

Que vous soyez pratiquant de musculation ou non, vous n’êtes pas sans savoir que nos hormones jouent un rôle prépondérant sur le fonctionnement de notre métabolisme. Parmi celles-ci il en est une qu’il est particulièrement intéressant de connaitre lorsque l’on prête attention à sa ligne : le cortisol.

Qu’est-ce que le cortisol ?

Le cortisol est une hormone fabriquée par les glandes surrénales ; ces deux glandes se situent légèrement au-dessus des reins.  Ces glandes sont par ailleurs de véritables fabriques à hormones. Leur bon fonctionnement a une influence réelle sur notre santé.

Le cortisol en lui-même est une hormone prépondérante pour notre organisme notamment car il permet à l’instar de l’adrénaline de faire face à diverses situations de stress.

Cortisol et stress

En cas de situation stressante votre corps libère plusieurs hormones qui ont pour but de vous préparer à faire face au danger. Le cortisol en fait partie.  En comparaison avec l’adrénaline qui se diffuse très rapidement dans votre corps pour répondre à une agression par exemple, le cortisol lui se diffuse lentement. Le cortisol n’est cependant pas uniquement diffusé lors de situations stressantes. Bien au contraire il est diffusé de façon continue dans l’organisme avec un pic de production le matin au réveil, c’est ce que l’on nomme le rythme circadien.

Cortisol et fatigue.

En réagissant directement au stress, notre organisme met en place des schémas de défense. Mis à part la libération des hormones du stress (adrénaline, cortisol…) le corps réagit et s’adapte : votre pouls s’accélère, vos pupilles se dilatent, vos sens sont en activité maximale pour répondre au danger. Le problème majeur est que notre société moderne multiplie ces situations de stress et votre corps ne fait pas la distinction entre ce qui est de l’ordre de la situation vitale et de l’ordre du « banal ». En effet, au plan physiologique, votre métabolisme va mettre en place les mêmes réactions devant une situation à risque important comme face à une situation d’énervement ou de stress mineur. A terme en cas de stress chronique la surproduction de cortisol épuise fortement vos glandes surrénales.

Cortisol et prise de poids

Le cortisol a un rôle clé dans la libération de l’insuline et donc dans le maintien d’une bonne glycémie. Or le maintien d’une glycémie stable est prépondérant dans la gestion du poids.

Si jour après jour votre corps doit faire face à des situations de stress répétées, il va devoir s’adapter et faire en sorte d’être toujours en mesure de fournir de l’énergie. Pour cela, il va augmenter les réserves de tissus adipeux notamment autour de la taille.

Selon le Dr Leogite, endocrinologue, il faut également être vigilant quant à l’utilisation des corticoïdes de synthèses (action anti-inflammatoire) car ils peuvent être responsables d’une prise de poids.

Hausse du cortisol, raisons et gestion

Votre niveau de stress, de fatigue, votre façon de vous alimenter (ne sautez pas de repas), un mal-être psychologique, des entrainements trop intenses sont autant de raisons qui provoquent un taux de cortisol trop élevé dans le corps.

Pour autant rien n’est irréversible et des techniques existent pour se sentir mieux et favoriser un retour à la normale.

  • Une bonne digestion est prépondérante, évitez les boissons gazeuses, veillez aussi à ne pas consommer des fruits autrement qu’à distance des repas.
  • Autant que possible tachez de donner un rythme à votre corps, des heures de repas fixes en évitant au maximum les impasses.
  • Réduisez ou diminuez totalement les excitants, café, tabac, coca-cola. Réservez-vous des périodes de détente et de bien-être, allez marcher, nagez.
  • Dormez en conséquence et connectez-vous avec les choses réelles de la vie… Exit Tv, tablettes, réseaux sociaux qui maintiennent vos sens et votre esprit en activité permanente. Pensez toujours que votre corps est bien fait et va s’adapter mais qu’il n’est en aucun cas une machine invincible et qu’il saura, le moment venu vous rappeler à l’ordre.

Si tout ceci est vrai pour chacun d’entre nous, il l’est d’autant plus pour les pratiquants de musculation comme nous l’explique le médecin Pascal Delattre « «Si le cortisol permet de repousser le seuil de la douleur, il n’est pour autant pas bon pour le sportif. Par son effet catabolique, le cortisol bouffe littéralement les muscles, notamment ceux de la ceintures scapulaires et des fesses ».

Alors soyez vigilant, maîtrisez votre stress pour garder la ligne !

Texte: Christophe Le Guisquet