Yoann Mornet s’apprête à réaliser un ultra trail sur les hauteurs de Tahiti. Il s’est lancé un défi, celui de courir 100 kilomètres avec 6 à 7 000 mètres de dénivelés positifs. Un défi qui commencera ce vendredi à 14 heures de la Pointe Vénus et se terminera quelques heures plus tard côte ouest, au pk 18.

« On part vendredi à 14 heures de la Pointe Vénus à Mahina et on arrivera pk 18 de l’autre côté, quand on pourra », annonce Yoann Mornet. Au programme : 100 kilomètres et 6 à 7 000 mètres de dénivelés « positifs », précise le sportif.

Un parcours qui passe par « toutes les montagnes »

L’équipe, ils sont quatre à courir (Yoann Mornet, Maramui Aitaimai, Cédric Tourneur et Samuel Zijp), passera par « toutes les montagnes ». C’est-à-dire : l’’Aorai « que l’on redescendra à la tombée de la nuit, puis Pamatai Hills, le mont Marau, les hauteurs de Punaauia et enfin la plage de Punaauia, pk 18. « Nous invitons tous ceux qui le souhaitent à nous rejoindre à l’arrivée et à courir les derniers mètres, nous aurons 100 kilomètres dans les jambes on n’ira pas bien vite, tout le monde peut se joindre à nous. » Il prévoit de faire le trajet en une petite vingtaine d’heures. Sur certains tronçons certains coureurs entraînés suivront les quatre challengers. « Ce sont des personnes qui ont l’habitude des sentiers, on ne veut prendre aucun risque. »

L’idée avec ce défi est de dire : « Si j’arrive à courir 100 kilomètres pourquoi ne réussiriez-vous pas à en faire un ou deux ? ». Professeur d’éducation physique et sportive à l’université de Polynésie française, Yoann Mornet constate comme beaucoup le taux d’obésité et de surpoids sur l’île. « Nous voulons éveiller les consciences sur la nécessité de bouger car certains n’ont toujours pas conscience des dangers qui guettent quand on reste sans rien faire. On n’est pas fait pour rester des heures assis sur un canapé. » Il veut en plus soutenir « tous ceux qui se bougent déjà ».

Le défi, personnel à l’origine (le parcours global relie tous les parcours d’entraînement de Yoann Mornet et Maramui Aitaimai) est finalement devenu un projet général destiné au plus grand nombre.

Mettre en place des ultra trails

Tahiti Mountain Challenge est aussi un moyen de montrer qu’il « y a plein de choses à voir dans les montagnes. Il y les lagons bien sûr, mais pas seulement. » Coureur d’ultra trail, il espère que son initiative n’est que le début d’une nouvelle aventure sur le territoire. « Car s’il y a quelques trails d’organisés sur le territoire il n’y a encore aucune longue distance. Ce parcours pourrait être une première, on sera peut-être les pionniers d’une activité qui pourrait s’officialiser », espère l’athlète.

Yoann Mornet a commencé il y a quatre ou cinq ans. « Je faisais de la course à pied mais je me suis rapidement mis au trail car je m’ennuyais sur la route. Avec le trail, je cours en pleine nature dans des endroits splendides », indique-t-il. Le trail ou course nature est un sport de course à pied en milieu naturel, des sentiers de randonnée en plaine, forêt ou montagne. C’est l’abréviation francophone de l’anglais Trail Running. L’activité, dans le monde, connaît un succès grandissant. En Europe, ils seraient plus de 8 millions d’adeptes.

2 ou 3 ultra trails par an

Yoann Mornet fait plus que du trail, il fait de l’ultra trail, c’est-à-dire des courses en pleine nature sur de longues distances. Faute de compétions en local, il part n Europe, au Chili, aux États-unis pour assouvir sa passion. « J’en fais deux ou trois par an », précises-t-il.

Il ajoute : « Ce que j’aime ce sont les valeurs associées à cette pratique sportive. L’idée de partage qu’elle véhicule, quels que soient les niveaux ou les distance, il y a une certaine fraternité, une envie de rassembler. On ne cherche pas la performance car c’est contre toi que tu cours. »

Pour suivre en direct le challenge, rendez-vous sur Facebook : Tahiti Moutain Challenge (100 km)

Texte : Delphine Barrais

SUGGESTIONS TAHITI FIT STORE