Au-delà des simples contrôles de la route, le métier de gendarme requiert des capacités physiques indispensables aux nombreuses interventions qu’ils sont amenés à effectuer : assistance, secours, sécurité des personnes et des biens … Il est donc essentiel pour eux de vérifier et valider régulièrement leur condition !

Vendredi matin, 5h45, Parc Paofai. Les gendarmes de diverses unités de Tahiti (état major, brigade motorisée, section de recherche, brigade de FAA, d’ARUE, antenne GIGN …) se retrouvent pour le contrôle bi-annuel de leur aptitude physique. En effet, tous les 2 ans, les gendarmes polynésiens au même titre que leurs homologues en métropole, doivent passer les CCPM (Contrôle de la Condition Physique du Militaire), qui regroupe les CCPG (Contrôles de la Condition Physique Générale) et les CCPS (Contrôles de la Condition Physique Spécifique : tests techniques de l’intervention professionnelle, procédés d’intervention et de maîtrise de l’adversaire …)

Nous sommes partis à la rencontre des gendarmes, et nous vous détaillons aujourd’hui le déroulement de leurs tests physiques pour vous permettre de les reproduire et de voustester comme eux​parce qu’on le sait, vousen êtes capables​!

Alors réglez votre réveil à 5h du matin, et àvous de jouer​!

LES CCPG (pour un gendarme de moins de 40 ans) :

  • 6h00 : 3000 m de course à pieds : à effectuer en moins de 15min pour les hommes, moins de 18 min pour les femmes.
  • 6h30 : Appuis faciaux (pompes) : 20 pour les hommes, 15 pour les femmes.
  • OU Tractions : 4 pour les hommes, 3 pour les femmes

LES CCPS :

Après une courte pause, les gendarmes passent ensuite aux CCPS. Les « Contrôles de la Condition Physique Spécifique » reproduisent en fait des mouvements tirés de différents arts martiaux sur une durée de 2h. Ces exercices seront un peu plus compliqués à reproduire pour un civil mais pas impossibles, dès lors que vous avez un partenaire d’entraînement, quelques accessoires faciles à se procurer, et surtout que vous prenez garde à ne pas vous blesser ! Les CCPS se décomposent en 5 ateliers. Nous allons nous concentrer sur les 3 premiers, les deux autres étant plutôt ciblés sur la mise « hors d’état de nuire » méthodique, sans réel intérêt sportif mais demandant néanmoins une certaine capacité dans le domaine de la résistance (le cardio monte vite !)

Echauffement :

  • 40 tours de tatami en trottant entrecoupés de : pas chassés, mains au sol, impulsions verticales (saut)
  • Échauffement des articulations (genoux, chevilles)
  • Pompes lentes x20
  • Gainage planche (3 x 30 secondes)
  • Pompes lentes x20
  • Abdos (sit-ups x40, crunches x40)

Les ateliers (3 min par atelier) :

Atelier 1 : Frappes directes poings & pieds / Coups d’arrêt avec BAG (un sac de frappe manipulé par l’adversaire).

Atelier 2 : Même chose que l’atelier 1 mais sans bag & avec l’esquive de l’adversaire.

Atelier 3 : manipulation BPT(bâton de protection télescopique en métal) / coups avec Bag.

Bien sûr, il ne s’agit pas là d’épreuves hors du commun à l’image de ce qu’on peut voir dans les films, et nombreux sont les militaires à pratiquer quotidiennement des entraînements sportifs plus intensifs en dehors de leur travail. L’objectif de ces tests est de vérifier que tous les gendarmes restent en forme sur le long terme, tout au long de leur carrière, en plus de toutes les autres compétences qui leur sont exigées (sang froid, méthodologie, rigueur, connaissance pointue des lois, etc.)

Les CCPM sont des tests à la portée de n’importe quelle personne qui prend soin de sa santé et qui entretient régulièrement sa condition physique. Ce sont donc des minimas pour les gendarmes d’unités classiques, il va de soit que les personnels des unités d’intervention​sont soumis à des tests d’un niveau plus élevé​ Nous en parlerons bientôt dans un prochain article alors … restés connectés​😉 !

Texte : Julia Le Métayer

[external_product id= »3744,5258,5117″ image= »show » title= »show » price= »show » rating= »show » button= »www.tahitifitstore.com »]