Jack, 32 ans et Matahi, 20 ans, ont été qualifiés pour les Alpha Games en équipe. Ils se retrouvent ensemble entre 1h30 et 3 heures, tous les jours, en suivant le programme Bergeron pour donner le meilleur d’eux-mêmes les 23 et 24 septembre à Nice.

Le duo, les deux frères Jack et Matahi qui s’entraînent à la box Varua, vient tout juste de réserver ses billets pour la métropole. Ils vont participer aux Alpha Games pour lesquels ils ont été qualifiés en juillet. « On décolle le 19 », précisent-ils, « et on reste deux semaines ». Ce séjour est à leur frais. Ils prennent tout en charge. « Heureusement sur place on a un cousin qui nous héberge, on n’aura que le ma’a à payer. » Ils disent « se débrouiller par eux-mêmes, pour tout ».

6 jours sur 7

Pour pouvoir se rendre à a compétition, Jack a dû poser des congés. Il doit aussi jongler avec ses horaires de travail pour pouvoir s’entraîner. Agent de sécurité, il est actuellement l’après-midi, « ce qui nous laisse la matinée de libre pour l’entraînement ». Ils passent entre 1h30 et 3 heures à la salle « dont on remercie tout le staff au passage », insistent-ils. Ils s’y retrouvent six jours sur sept. « Le dimanche soit on se repose, soit on fait un peu de natation ou de vélo. »

Ils n’ont pas de coach personnel, mais ils suivent le programme de Ben Bergeron, head coach de Crossfit New England et le créateur et créateur du blog CompetitorsWod.com. Il met en ligne des vidéos d’entrainement. Il encourage le travail intensif des qualités d’endurance une fois le niveau de force amélioré.

La muscu « trop basique »

Jack et Matahi faisait de la musculation avant de découvrir le crossfit. « Mais ça restait trop basique, avec le crossfit on fait de l’endurance, du cardio, on reste en condition physique. On fait de la muscu mais on ne fait plus que ça. »

Ils ont décidé de s’inscrire aux Alpha Games en janvier. Ils ont commencé la préparation trois mois avant les qualifications. Ils se sont qualifiés en juillet. S’attendant au résultat. Ils se sont classés 17ème sur près de 850 équipes inscrites.

À la question : « Voyez-vous une évolution, observez-vous des progrès depuis le début de l’entraînement pour les Alphas Games ? », ils répondent : « Oui ! À la force, mais aussi la gymnastique et l’endurance. » Chacun a ses défauts qu’il a essayé de corrigé. Pour Jack, c’est « la gymnastique et le cardio », pour Matahi, « l’endurance, à la force, je tiens bien », précise-t-il. À la veille du départ, ils ne se ménagent pas. « On ne ralentit pas, on essaie de tenir au contraire et de continuer à améliorer les points faibles. »

« On y va pour l’expérience »

Leurs objectifs aux Alpha Games ? « On y va pour l’expérience », disent Jack et Matahi qui participent pour la première fois à une compétition à l’étranger. Ils ont seulement participé au Nahiti Arue challenge depuis sa création. « Maintenant si fait une bonne place c’est bien aussi. On fera le maximum de toute façon. » Ils promettent de tout faire pour représenter au mieux la Polynésie à ces jeux. Avec eux, sept autres athlètes se déplacent pour l’événement.

Leur rêve ? Participer à des compétitions dans le triangle polynésien, la Nouvelle-Zélande, Hawaii, l’Australie. Des compétitions auxquels ils s’inscriront en individuel ou en équipe. Et si les résultats étaient au rendez-vous, alors ils prendraient un coach.

Ils ont acquis une grande renommé en peu de temps. Pour la deuxième édition de l’événement plus de 500 participants se sont présentés aux qualifications. La compétition aura lieu les 23 et 24 septembre à Nice au Palais des expositions. En attendant le rendez-vous vous pouvez regardez les grands moments de l’édition 2016 de The Alpha Games. Ils sont en ligne sur le site : http://www.thealphagames.fr.

Cette compétition est ouverte aux athlètes du monde entier qui veulent tester leur niveau de fitness. Ont été qualifiés pour cette édition 2017 :

48 athlètes femmes élite et 48 athlètes hommes élites, 12 athlètes femmes RX et 12 athlètes hommes RX, 36 femmes scaled et 38 hommes scaled, 36 équipes femmes et 36 équipes hommes, 12 équipes femmes RX et 12 équipes hommes RX et enfin 12 athlètes femmes masters et 12 athlètes hommes masters.

Texte: Delphine Barrais