En vue de la prochaine compétition Tahiti Body Contest 2017, qui se déroulera le 8 décembre prochain au Méridien, Focus Arena prépare et présentera deux athlètes en catégorie Master en Men’s Physique : William et Alexandre. William a récemment décroché la première place aux championnats de Polynésie de Men’s Physique en catégorie Master -1,70m et ne compte pas s’en arrêter là, il se prépare à monter sur scène le 8 décembre prochain pour décrocher une nouvelle fois l’or. Alexandre, passionné de musculation, fera lui, sa toute première compétition en Men’s Physique, catégorie -1,77m.

Les deux athlètes ont été coaché et suivi par Christian WANG SANG, que l’on ne présente plus.

Focus sur ces athlètes passionnés en pleine préparation.

Iaorana William et Alexandre, pouvez-vous vous présenter ?

William : William, marquisien d’origine, j’ai 52ans. J’ai toujours aimé les sports et j’étais pratiquant  d’arts martiaux lorsque j’ai commencé à m’entraîner en musculation il y à deux ans. Au départ c’était  aux côté de mon coach de l’époque, Tapi, qui m’a donné l’envie de pratiquer et transmis sa passion pour la musculation. Par la suite j’ai continué à m’entraîner tout seul, jusqu’à ma rencontre avec Christian.

Alexandre : Je m’appelle Alexandre, j’ai 41 ans, je suis arrivé à Tahiti il y à trois mois, et étant actuellement en congé parental, j’ai du temps pour m’entraîner à la salle. J’ai pris la décision de me lancer dans une compétition en me préparant avec Christian, pour l’année prochaine, mais finalement Christian m’a poussé à choisir la TBC comme première expérience en Men’s Physique.

Qu’est ce qui vous as poussé à vous lancer dans cette pratique et dans la compétition ?

William : Pour moi c’était avant tout de me lancer un challenge. Essayer de me dépasser, chercher à progresser. Je voulais me fixer des objectifs et les atteindre, et j’y suis parvenu à deux reprises en remportant l’or aux championnats de Polynésie.

J’aime faire du sport, j’aime m’entretenir, c’est important pour moi.

Alexandre : Je n’ai jamais fait de compétition dans le domaine de la musculation, mais je pratique depuis environ une quinzaine d’année. J’ai toujours été sportif, et au départ la musculation était un complément à mes pratiques sportives, notamment le surf et le VTT, et puis au fil des années c’est devenu pour moi un sport à part entière puis une priorité par la suite. Étant en congé parental, j’avais du temps et je sentais depuis quelques temps que je tournai un peu en rond au niveau de ma progression et de mes entraînements. J’avais besoin de me fixer un objectif, d’avoir une motivation. J’ai décidé de rentrer dans la compétition afin de voir mon niveau réel en me mesurant aux autres. Je souhaitai également me donner un challenge, voir si j’étais capable de suivre une diète, une préparation jusqu’au bout.

Ce sera votre première participation au TBC, pourquoi avoir choisi cette compétition ?

William : Pour montrer à tout le monde que les vétérans sont là aussi ! Prouver qu’à notre âge c’est possible. Motiver les jeunes également, pour les pousser à se mettre au sport et à se dépasser en montrant l’exemple.

Alexandre : Je comptais commencer une préparation en vue d’une compétition en début d’année prochaine, je pensais notamment à la compétition Eric FAVRE qui aura lieu en 2018. Finalement Christian m’a dit de me lancer dès Décembre et nous avons commencé la préparation en Novembre.

Pendant vos préparations vous avez tous les deux été suivi par Christian ?

William : Oui Christian me suit. Il me coach et tous les jours me donne des consignes et des conseils que ce soit par rapport à l’entraînement ou à ma nutrition.

Alexandre : J’ai été suivi et coaché par Christian dès mon inscription à la salle. Il m’a donné un plan alimentaire à suivre, un planning d’entraînement.

Alexandre : Oui Christian s’est occupé de ma préparation. Même si je pratique depuis des années et que je sais plus ou moins ce qu’il faut manger je voulais vraiment le suivi et l’avis d’un coach parce que çà permet d’aller plus loin dans la démarche de la diète et de l’entraînement.

Pourquoi avoir choisi Focus Arena ?

William : J’ai commencé à venir chez Focus Arena parce que ma femme vient s’entraîner ici et est coachée par Christian, je la déposais pour ses séances, puis un jour j’ai commencé à discuter avec Christian, j’ai bien accroché avec lui et j’ai eu envie de m’entraîner ici.

Alexandre : Je suis venu chez Focus Arena pour pouvoir être coaché par Christian.  J’ai également choisi de m’entraîner ici car le matériel est neuf.

Une semaine type d’entraînement pendant la préparation çà ressemble à quoi?

William : Christian s’occuper de mon planning d’entraînement, j’ai une nouvelle planification pour chaque semaine. Par exemple cette semaine, lundi je focalise sur les pecs, mardi le dos, le mercredi les épaules, il y a aussi les séances cardio et le posing. Christian me pousse à travailler énormément mes mollets, c’est mon point faible, et dans les compétitions de Men’s Physique c’est très important d’avoir des mollets développés.

Nous avons entamé la préparation il y trois semaines, et c’est intense. Je n’ai pas peur de m’entraîner dur, je suis très motivé. Ce qui compte pour moi c’est le résultat.

Lorsque je ne prépare pas de compétition, je m’entraîne dur quand même, mais par rapport à la nourriture ce n’est pas aussi restrictif. La partie diététique est vraiment la plus dure, mais c’est tout dans la tête, il faut avoir un mental fort.

Alexandre : Je m’entraîne du Lundi au Jeudi le matin à 8h en séance musculation. Je travaille des muscles antagonistes par séance (par exemple pecs/dos) et sur trois séances, je rajoute un travaille d’épaule, car c’est mon point faible. Ayant peu de temps il faut aller à l’essentiel.

 En ce moment je suis en période de sèche donc j’ai rajouté 3 séances de cardio les après midi, Cross training ou HIIT en extérieur. L’échéance est courte et lorsque j’ai commencé ma préparation, j’avais 6 kilos à perdre. Il m’en reste encore 3 à perdre. Le plus dur dans cette préparation c’est vraiment la diète, les privations. J’ai toujours eu une alimentation saine et un très bon métabolisme, du coup je pouvais me faire plaisir de temps en temps, mais actuellement je ne m’accorde pas de plaisir la diète est très stricte. C’est très mental.

SUGGESTIONS TAHITI FIT STORE

Comment gérer préparation et vie professionnelle/privée ?

William : Je travaille chez MORGAN depuis 22 ans, je suis marchandiseur, je porte des palettes et des marchandises lourdes, donc mon métier est physique, mais je reste motivé à la fin de la journée pour m’entraîner. Mon épouse me soutien énormément, et elle aime faire du sport aussi elle me pousse à réussir.

Alexandre : Je cours toute la journée ! Emmener les enfants à l’école, venir à la salle s’entraîner, retourner les chercher, s’occuper d’eux les mercredi et vendredi après midi, gérer avec les activités, la préparation des repas du soir.  Je m’assois à table avec ma famille mais je ne peux pas manger la même chose, c’est un peu contraignant. Heureusement ma femme est conciliante et me soutient, sinon ce ne serait pas possible.

Quels sont tes objectifs à la suite du TBC ?

William : J’aime me lancer des challenges, et j’aimerais faire un marathon pour l’année prochaine. J’ai commencé à en parler à Christian, mais nous verrons après le TBC quel sera le prochain challenge.

Ce qui est sûr c’est que je veux continuer à me dépasser et à repousser mes limites.

Alexandre : J’ai envie de continuer la compétition l’année prochaine. On verra les résultats de la TBC et puis on aura une base pour préparer la prochaine compétition. J’aimerai participer à la compétition Eric FAVRE en juin, mais aussi à la compétition qui aura lieu en mars aux Tuamotu. Je me suis donné une année pour tester le milieu de la compétition.

Souhaitez vous adresser des remerciements ?

William : Je souhaite remercier mon épouse, ma famille, mes amis qui me soutiennent, mon coach Christian, qui est là et qui me soutient et me pousse. Focus Arena, tous mes partenaires d’entraînement, tous les costauds ! (rires)

Alexandre : Je remercie Christian et ma femme, sans qui je n’aurai pas eu le temps de me consacrer à cette préparation. J’ai une motivation très forte, mais le temps et l’accompagnement que j’ai reçu de leur part était indispensables.

Quels conseils donnerait tu à tous les gens qui souhaitent se lancer dans la compétition ?

William : Il faut avoir du mental. Énormément de mental mais aussi du cœur. Les deux sont indispensables pour avancer.

Alexandre :  Il faut déjà être motivé. C’est énormément d’heures de travail par semaine, c’est un gros investissement, personnel, mais aussi financier, payer un abonnement dans une salle, manger différemment coûtent cher.  Il faut avoir un mental fort, car il y a beaucoup de privations.

Il faut être bien accompagné. Lorsque tu es bien accompagné et bien guidé, la préparation se passe bien. Donc si on en a l’envi et la motivation, il faut se lancer, çà permet de se mesurer à sois même avant tout.

Le mot du Coach :

Christian comment as tu préparé les athlètes ?

Nous avons eu un temps très court pour la préparation, que ce soit pour William ou pour Alexandre.

La préparation vise à chaque jour travailler un groupe musculaire, splité en une ou deux séances dans la journée, une plus axée sur le cardio, l’autre plus séance type de musculation. Le but est d’axé plus sur les points faibles. Il faudra travailler 3 à 4 fois dans la semaine les points faibles car l’échéance est courte.

Il faut également travailler sur le posing pour la compétition. Pour Alexandre, c’est la partie la plus délicate étant donné que c’est sa première compétition. Ici à Focus Arena, nous avons la chance d’avoir une salle remplie de miroirs à l’étage ce qui permet les week-end de s’isoler et de ne travailler que sur les posing. Le but étant de mettre en avant les points forts, et de masquer les éventuels points faibles, de façon à ne pas les exposer trop franchement au jury.

William avait déjà une expérience en ce qui concerne la compétition et il s’entraîne régulièrement.

Concernant Alexandre, il pratiquait la musculation depuis longtemps mais n’avait jamais participé à une compétition. Il voulait tenter l’expérience l’année prochaine pour avoir une idée de son niveau par rapport aux autres. C’est moi qui l’ai poussé à choisir la TBC comme première compétition, de façon à savoir quel est son niveau maintenant et pouvoir planifier 2018.

Alexandre possède un métabolisme qui favorise sa préparation, il brûle énormément pendant ses entraînements, il fallait ajuster son alimentation de manière à ce qu’il ne perde pas d’énergie.

Combien de temps à l’avance préconises tu de débuter les préparations pour les athlètes que tu présente en compétition ?

Tout dépend du physique de la personne. Par exemple William quand il a débuté sa préparation il y à un mois était quasiment déjà prêt. On a vraiment commencé l’intensif il y a seulement trois semaines.

D’autres paramètres sont à prendre en compte pour ce type de préparation, comme notamment le mental, William a un très bon mental, ou encore le physique, Alexandre avait un physique déjà bien affûté lorsqu’il est arrivé à Focus Arena, tout ce qu’il fallait c’était travailler les petits points faibles ; le posing, caler la diète, travailler les détails. Tout ce dont il avait besoin c’était un œil extérieur.

Pour certaines personnes, il faudra 6 mois de travail, voir même un an parfois. Ça dépend d’où est ce que l’on vient, de son passif.

Ces deux athlètes sont des exemples. Ils vont participer en master, et en plus avec une préparation très courte. C’est un énorme challenge, et cela permet de montrer aux jeunes et à tous ceux qui aimeraient se lancer, qu’il faut toujours se donner les moyens de le faire. Que ce soit dans sa préparation physique, le plan alimentaire, l’environnement dans lequel nous évoluons et ceux par qui nous choisissons d’être entouré. Si tous ces éléments sont réunis, çà permet d’aboutir aux résultats souhaités.

Ce n’est pas forcément une question de première place, mais une satisfaction de son parcours et de ce que l’on est capable de réaliser. C’est le plus beau cadeau que l’on peut se faire en tant qu’athlète mais aussi pour un coach. Pour moi la véritable récompense, c’est de voir que l’investissement de ces athlètes leur rapporte toujours quelque chose, pas forcément une médaille, mais un ressenti d’avoir accompli quelque chose.

Le prochain Tahiti Body Contest aura lieu au Méridien Tahiti le vendredi 8 décembre. Il clôturera une nouvelle fois la saison des compétitions de l’année. Catégories : Men’s Physic, Bodybuilding, Men Classic et Miss Bikini. Dany Gérard, co-organisateur annonce : « On propose 100 000 Fcfp dans chaque catégorie, Men’s Physic, Bodybuilding, Men Classic et Miss Bikini. On a en plus des lots fournis par les sponsors, nos athlètes sont gâtés ».
Contact : Xtrem Gym, Gym zone ou bien 89 73 20 78

Texte : Flore Hani

SUGGESTIONS TAHITI FIT STORE